Publié:
Partager:

L’accord sur le train de mesures relatif à la mobilité constitue une étape cruciale vers l’entrée en vigueur de celui-ci. En effet, le vote intervenu ce 21 janvier en commission Transports du Parlement européen (TRAN) ouvre la voie à la réforme du secteur, attendue depuis longtemps. Il s’agit de rendre plus humaines les conditions de travail dans le transport. La prochaine étape est l’adoption du train de mesures par la plénière de Strasbourg. Cet ensemble législatif renforce la lutte contre le dumping social, améliore les salaires et les conditions des chauffeurs, accroît la sécurité routière par l’introduction du tachygraphe intelligent, tout en garantissant le bon fonctionnement du marché intérieur de l’UE.

 

Ismail Ertug, viceprésident et porteparole S&D pour les transports, a déclaré ceci :

« La position S&D a prévalu dans les points les plus importants. Résultat : le secteur du transport accomplira un grand bond vers des conditions de travail plus humaines. À l’avenir, les chauffeurs bénéficieront du principe de l’égalité salariale à travail égal sur le même lieu de travail. Ceci dit, le train de mesures relatif à la mobilité ne résoudra pas à lui seul l'ensemble des problèmes du secteur européen du transport de fret. Il envoie toutefois un signal fort aux clients privés et aux entreprises qui font appel quotidiennement aux services de transport. Les temps sont finis où les coûts du transport sont repoussés vers le bas de l’échelle, pour être supportés par les chauffeurs et les petites et moyennes entreprises. »

 

Johan Danielsson, eurodéputé et coordinateur S&D en commission TRAN, a ajouté ce qui suit :

« Après des années d’efforts et de négociations intenses, nous avons réussi à réaliser un bon accord juste avant la fin de l‘année passée. C’est un bon compromis, qui donne aux chauffeurs les salaires et les conditions correctes qu’ils méritent, et qui met fin à l’exploitation de certains par les entreprises. Il assure, en même temps, le bon fonctionnement du marché intérieur de l’UE, dont le transport est un des piliers. La batailla a été longue. Ce compromis permet de finaliser le travail et d’œuvrer, à présent, en faveur de l’entrée en vigueur des nouvelles règles. Il est urgent d’appliquer ces mesures pour nous débarrasser de l’exploitation des travailleurs du secteur du transport routier. »

 

Eurodéputés impliqués

ERTUG Ismail

ERTUG Ismail

Vice-président/e
Allemagne
DANIELSSON Johan

DANIELSSON Johan

Coordinateur
Suède

Contact presse S&D

Bernas Jan

BERNAS Jan

Press Officer
Italie

Sur le même sujet

Communiqué de presse

« Dans les recours collectifs, les droits des passagers doivent primer sur les intérêts de l’industrie », déclarent les S&D

Communiqué de presse

Pour les S&D, l’UE doit donner un coup de fouet à la relance des secteurs du tourisme et du transport

Communiqué de presse

« Cette résolution appelle le Conseil de l’UE à agir, entre autres par l’émission d’obligations de relance », déclare Iratxe García