Partager:

Ces dernières années, le changement d’heure saisonnier a fait l’objet de controverses à répétition. De nombreux pays appliquent des horaires d’été et d’hiver pour économiser de l’énergie. Cependant, cette approche a des effets négatifs sur les récoltes et le bien-être animal. Cela perturbe les biorythmes du bétail et affecte, par exemple, la traite des vaches. Il y a aussi des effets négatifs sur la santé publique, qui touchent le plus les enfants et les personnes âgées. En tout état de cause, tout changement d’heure au sein de l’UE doit être coordonné, pour la bonne marche du transport et du marché intérieur.

En conséquence, le Parlement européen a demandé à la Commission européenne de réviser la directive existante et d’étudier la solution qui conviendrait le mieux aux Européens. La Commission a donc conduit une consultation ouverte durant l’été 2018. Celle-ci a produit quelque 4,6 millions de réponses, dont 84 % en faveur de l’abolition du changement d’heure saisonnier.

Ce 4 mars, la commission Transport et tourisme du Parlement européen adoptait le rapport de l’eurodéputée S&D Marita Ulvskog, qui demande l’abolition du changement d’heure saisonnier d’ici 2021.

 

L’eurodéputée S&D Marita Ulvskog a déclaré ceci :

« Les États membres choisissent l’heure d’été ou d’hiver comme heure légale permanente. Cependant, une approche harmonisée est essentielle pour le bon fonctionnement du marché intérieur de l’UE, particulièrement pour le transport et les communications. En conséquence, nous demandons un mécanisme coordonné, une coopération entre États membres pour éviter un patchwork d'heures au sein de l’UE. »

« Au lieu d’avril 2019, comme proposé par la Commission, nous proposons 2021. En effet, la proposition de la Commission nous paraît prématurée, étant donné l’absence de toute évaluation d'incidence avant l’élaboration de la révision de la directive. De plus, la Commission a conduit sa consultation ouverte sur une période relativement courte de huit semaines, au lieu des douze semaines habituelles. Cela est regrettable, étant donné que les évaluations d'incidence des propositions de loi constituent une manière importante de fournir aux législateurs des informations sur lesquelles fonder leurs décisions. »

 

Ismail Ertug, eurodéputé et porteparole S&D pour les transports, a ajouté ce qui suit :

« Il est essentiel que l’UE dispose d’un système horaire harmonisé. Les États membres doivent être libres de leur choix de l’heure, mais ils doivent coordonner leur travail sur le choix du fuseau horaire et de l’heure légale. Ils pourraient coordonner leurs décisions en la matière en échangeant des informations entre interlocuteurs responsables constitués en réseau. »

 

 

Eurodéputés impliqués

ERTUG Ismail

ERTUG Ismail

Vice-président/e
Allemagne

Contact presse S&D

Martin De La Torre Victoria
President's spokesperson

MARTIN DE LA TORRE Victoria

Espagne

Sur le même sujet

Communiqué de presse

« Le train de mesures relatif à la mobilité a enfin vu le jour, pour rendre le secteur du transport plus humain, plus équitable et plus sûr », déclarent les S&D

Communiqué de presse

« Dans les recours collectifs, les droits des passagers doivent primer sur les intérêts de l’industrie », déclarent les S&D

Communiqué de presse

Pour les S&D, l’UE doit donner un coup de fouet à la relance des secteurs du tourisme et du transport