Partager:

Ce 1er décembre, le Parlement européen a voté en faveur du renforcement de l’examen des déclarations d’intérêts des commissaires. Les mesures adoptées visent à améliorer la transparence et la responsabilisation des institutions de l’UE. Dans cet esprit, le Groupe S&D a veillé à ce que les commissaires soient obligés de déclarer les intérêts financiers des membres de leurs familles ainsi que leurs relations contractuelles mutuelles.

Evelyn Regner, eurodéputée et porteparole du Groupe S&D pour les affaires juridiques, a déclaré ceci :

« Qu’il s’agisse de la présence du commissaire Canete dans les Panama Papers ou du rôle de l’ancienne commissaire Neelie Kroes comme directrice d’une société offshore aux Bahamas, chaque nouveau scandale en matière d’évasion fiscale semble impliquer un membre de haut niveau de la Commission européenne. Dans ces conditions, pour regagner la confiance l’UE doit devenir beaucoup plus transparente, et elle doit demander des comptes à ceux qui ont un comportement immoral. »

« Nous sommes favorables à la tolérance zéro en matière de conflits d’intérêt. En conséquence, nous avons soutenu aujourd’hui l’adoption de mesures qui renforcent le regard du Parlement européen sur les nominations de commissaires et permettent d’intervenir en cas de conflit d’intérêt. »

« Toutefois, nous ne pouvons continuer à prêcher contre la corruption ou nous attaquer à l’évasion fiscale que si le Parlement européen est irréprochable en la matière. Nous devons montrer que nous pouvons accroître la responsabilisation et la transparence, et ces mesures vont dans la bonne direction. »

Eurodéputés impliqués

REGNER Evelyn

REGNER Evelyn

Membre
Autriche

Sur le même sujet

Communiqué de presse

« Les Roumains ont besoin d’un gouvernement stable, respectueux de la démocratie et de l’État de droit », déclarent Iratxe García et Dan Nica

Communiqué de presse

La possibilité des actions de groupe se rapproche d’un cran pour les Européens

Communiqué de presse

Conservateurs et libéraux ont empêché de poser des questions cruciales sur les conflits d’intérêts de Thierry Breton