Publié: 18/12/2018
Partager:

À maintes reprises, nous avons dénoncé les comportements déplorablement antidémocratiques des gouvernements polonais et hongrois actuels. Parallèlement, nous étions à l’initiative de leur condamnation par le Parlement européen. En effet, la contribution du Groupe S&D a été déterminante dans le vote qui a décidé du lancement d’une procédure contre la Hongrie. En conséquence de ses violation des droits fondamentaux de l’UE, ce pays pourrait donc être sanctionné et voir son droit de vote suspendu.

Dans le même ordre d’idées, notre Groupe a joué un rôle déterminant dans la recherche d’une large majorité, au Parlement européen, contre la violence néofasciste en Europe. Il s’agissait de dénoncer la montée de la violence d’extrême droits, et de condamner la normalisation de ces idéologies et d’autres formes d’intolérance.

Nous attachons une importance cruciale à l’avenir de l’Union. Fidèles à cette vision, nous avons déblayé la voie pour assurer l’avenir des institutions de l’UE. Dans ce cadre, nous avons œuvré au renforcement de la transparence et de la légitimité démocratique de celles-ci.

Other achievements

Voir nos dernières actions

Audiovisuel

Hearing of Maroš Šefčovič, vice-president-designate for Interinstitutional Relations and Foresight

Communiqué de presse

Šefčovič ouvre le bal des auditions des commissaires par le PE et obtient un large soutien

Communiqué de presse

« Il est encore possible de trouver un compromis entre les candidats de tête concernant la présidence de la Commission européenne », affirme Iratxe Garcia