Partager:

Comme le demandaient le Groupe S&D et le Parlement européen, le Conseil européen imposait ce 22 mars des sanctions aux dirigeants du coup d’État militaire antidémocratique au Myanmar. Les eurodéputés Socialistes & Démocrates réaffirment leur soutien au retour de la démocratie dans ce pays du Sud-Est asiatique. Ils demandent la libération immédiate de tous les prisonniers politiques.

Marianne Vind, eurodéputée et porteparole S&D pour l’Asie du Sud-Est, a déclaré ceci :

« Les Socialistes & Démocrates au Parlement européen sont solidaires de la population du Myanmar. Forte de dix ans d’expérience de la démocratie, cette population ne permettra pas à la junte militaire de ramener le pays en arrière d’une décennie. Des centaines de milliers de personnes manifestent et sont en grève dans tout le pays, en dépit des tactiques de la peur, des répressions violentes et des arrestations. Nous demandons la libération immédiate de tous les prisonniers politiques. »

« Nous constatons avec satisfaction les mesures punitives prises par le Conseil européen à l’encontre de ceux qui font obstacle à la démocratie et à la liberté au Myanmar. Nous soutenons pleinement les sanctions qui visent les onze responsables du coup d’état militaire du mois passé, et nous sommes particulièrement satisfaits que ces mesures touchent les plus hauts rangs du Tatmadaw, dont le commandant en chef Min Aung Hlaing. La situation évolue de jour en jour. Il est absolument vital que l’UE continue à suivre celle-ci à la trace, afin de pouvoir cibler de futures sanctions contre des intérêts militaires, si nécessaire. »

Eurodéputés impliqués

VIND Marianne
VIND Marianne
Membre
Danemark

Contact presse S&D

Chiru Dana
CHIRU Dana
Press Officer
Roumanie

Sur le même sujet

Communiqué de presse
L’UE doit adopter une nouvelle stratégie envers la Russie, et faire payer à ce pays un prix pour toute menace à la sécurité en Europe
Communiqué de presse
Les S&D réaffirment leur soutien à l’accord de paix colombien
Communiqué de presse
Le PE doit suspendre l’accord d'investissement UE-Chine tant que Beijing sanctionne des eurodéputés