Publié:
Partager:

Dans l’attente des élections d’octobre 2020 en Géorgie, les forces politiques du pays ont réalisé un accord transpartisan au sujet de la réforme électorale. En conséquence, les Socialistes & Démocrates au Parlement européen félicitent tant les partis de la majorité que de l’opposition. Le Groupe S&D incite tous les acteurs politiques de ce pays à poursuivre les réformes nécessaires, dans un esprit de dialogue et dans l’optique d'une stabilisation politique durable.

Sven Mikser, eurodéputé S&D et rapporteur du PE pour la Géorgie, a déclaré ceci :

« Je félicite toutes les forces politiques de Géorgie d’avoir réalisé cet accord. Il s’agit d’une étape cruciale, non seulement pour l’organisation d’élections législatives libres et équitables en 2020, mais aussi dans la perspective de la stabilisation politique indispensable du pays. Nous encourageons tous les acteurs politiques à préserver cet état d’esprit afin de poursuivre la collaboration pour traduire aussi vite que possible l’accord de dimanche en textes législatifs et afin de mettre en œuvre la réforme électorale. Dans la perspective des prochaines élections, il est aussi crucial d’assurer l’égalité d’accès aux médias, ainsi que la couverture pluraliste et non-discriminatoire des courants politiques par les émissions tant publiques que privées. »

Kati Piri, viceprésidente du Groupe S&D pour les affaires étrangères, a ajouté ce qui suit :

« Il est encourageant de constater que ce dimanche, les principaux partis politiques se sont non seulement mis d’accord sur la réforme électorale, mais aussi de s’abstenir de toute action susceptible d’être interprétée comme une politisation des institutions judiciaires géorgiennes. Il s’agit, entre autres, de procès intentés à des membres de l’opposition ou de nominations judiciaires discutables. En effet, l’État de droit et l’indépendance du judiciaire constituent des éléments clés du bon fonctionnement d’une démocratie. En sa qualité de partenaire associé de l’UE, nous appelons la Géorgie à respecter les normes les plus élevées en matière d’éthique et d’intégrité de son pouvoir judiciaire. La confiance des gens dans ce pouvoir est capitale, tant pour la stabilité politique que pour la prospérité sociale et économique du pays. »

« Par ailleurs, nous rappelons à la population géorgienne que l’UE n’a pas oublié les événements de 2008. Nous n’accepterons jamais l’occupation par la Russie de 20 % du territoire géorgien. Le Groupe S&D soutient pleinement la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Géorgie, dans le cadre de ses frontières internationalement reconnues. »

Note aux rédacteurs :

L’accord politique réalisé ce 8 mars prévoit qu’en octobre 2020 l’élection législative portera sur l’élection de 120 députés à la proportionnelle et de 30 députés au suffrage majoritaire. Pour l'élection proportionnelle, le seuil d’éligibilité d’un parti est fixé à 1 %. Il est associé à un mécanisme de plafonnement qui empêche un parti ayant obtenu moins de 40 % des suffrages d’emporter une majorité de sièges. Par ailleurs, la divergence des dimensions des circonscriptions électorales sera limitée.

Eurodéputés impliqués

PIRI Kati

Vice-président/e
Pays-Bas

MIKSER Sven

Coordinateur
Estonie

Contact presse S&D

CZERNY-GRIMM Inga

Press Officer
Pologne