Partager:

Les Socialistes & Démocrates au Parlement européen sont la force motrice derrière la volonté de réforme du processus du Semestre européen. Celui-ci doit inclure des objectifs de durabilité sociale et environnementale, en plus des objectifs économiques. Il s’agit d’améliorer le bien-être de tous.

Pour la première fois de cette législature, le Parlement européen adoptait, ce 11 mars, des rapports sur la stratégie annuelle pour une croissance durable en 2021, élaborés par les commission Emploi et Affaires économiques. De la sorte, le PE envoyait un message fort à la Commission et au Conseil sur la nécessité d’une réforme.

Joachim Schuster, eurodéputé S&D responsable du Semestre européen en commission Affaires économiques et monétaires, a déclaré ceci :

« Nous avons l’ambition de transformer le Semestre européen, dépassé, en moteur du changement. Il s’agit d’élaborer une relance durable et inclusive, en intégrant au processus des objectifs sociaux et environnementaux, à réaliser par les gouvernements de l’UE. »

« Je suis fier que nous ayons amélioré substantiellement ce rapport. Le compromis durement acquis entre les différentes positions politique de cette assemblée permet au Parlement européen d’avoir son mot à dire sur la politique budgétaire de l’UE. Nous avons réussi à inclure les Objectifs du développement durable des Nations Unies, et le socle européen des droits sociaux, en tant que symboles de notre politique économique. Pour accélérer la relance, pour maîtriser les transitions numérique et écologique et pour ne laisser personne sur la touche, il faut doper l’investissement public et privé. Étant donné que la pandémie continue à détruire vies et moyens d'existence, nous sommes toujours dans la phase ‘Quoi qu’il en coûte’ du rétablissement. »

« Avec ce rapport, le Parlement européen lance le débat indispensable sur la réforme de l’architecture budgétaire et économique de l’UE. Il est temps d’adapter nos règles budgétaires aux nouvelles réalités et de déclarer la primauté des gens et de la planète. »

Linda Gálvez Muñoz, eurodéputée S&D et autrice du rapport de la commission Emploi sur le Semestre européen, a ajouté ce qui suit :

« Des millions de personnes perdent leur emploi, surtout des femmes. L’Europe doit s’attaquer à ces problèmes très réels avec des solutions réelles, non avec de belles paroles. Pour réussir, l’UE ne peut pas revenir aux mesures d'austérité et aux erreurs commises durant les crises précédentes. Au contraire, il faut changer les règles du jeu. La clause dérogatoire doit rester activée aussi longtemps que nécessaire. Il s’agit de créer l’espace budgétaire requis pour combattre avec force les inégalités et la pauvreté. Avant de désactiver cette clause, il est capital que la Commission en évalue les conséquences sociales. »

« Avec ce rapport, nous posons les fondations de l’Europe que nous voulons construire. Une Europe où les droits sociaux ont le même poids que les objectifs économiques et environnementaux. Voilà pourquoi nous appelons à intégrer, enfin, au Semestre européen, des indicateurs économiques capables de détecter des problèmes sociaux, et des indicateurs sociaux pour mesurer les progrès des États membres dans ce domaine. Qu'il s’agisse d’emplois décents, de justice sociale, d’égalité des chances, de systèmes de protection sociale robustes ou de mobilité équitable, tous ces aspects doivent être intégrés au tableau de bord social du processus du Semestre. »

Eurodéputés impliqués

GALVEZ MUÑOZ Lina
GALVEZ MUÑOZ Lina
Membre
Espagne
SCHUSTER Joachim
SCHUSTER Joachim
Membre
Allemagne

Contact presse S&D

Pelz Silvia
PELZ Silvia
Press Officer
Allemagne

Sur le même sujet

Communiqué de presse
De Göteborg à Porto : les socialistes montrent la voie vers une Europe plus équitable
Communiqué de presse
Les S&D exhortent les dirigeants de l’UE à soutenir l’action de Biden : « Il faut passer à l’acte sur la fiscalité numérique et le taux mondial d’imposition effectif minimum »
Communiqué de presse
Au sommet social de Porto, il faut mettre fin à la pauvreté infantile