Partager:

Le Conseil européen a annoncé qu’il avait réalisé un accord au sujet du plan de relance.

Iratxe García, présidente du Groupe S&D, a commenté cet accord comme suit :

« Le Conseil européen a réalisé un accord historique. À présent, c’est au tour du Parlement européen de dire son mot. Pour assurer une responsabilisation et une transparence optimale, le Parlement européen et le Conseil européen doivent être sur pied d’égalité. Cela ne concerne pas seulement l’approbation du budget pluriannuel, mais aussi la gouvernance du Fonds de relance. »

« Nous prenons acte de la magnitude du Fonds de relance, et des avancées fondamentales acceptées par les gouvernements nationaux, comme l’émission d’une dette commune. Le plan ‘Next Generation EU’ sera financé par des euro-obligations. La majeure partie des 750 milliards d’euros de ce plan seront distribués sous forme de subventions, remboursées à l’aide d’un panier de nouvelles ressources. Or, nous autres Socialistes & Démocrates disposons d’une feuille de route destinée à renforcer les ressources propres de l’UE. Nous nous battrons pour son acceptation au cours des prochains mois. En effet, c’est la seule façon dont l'UE pourra rembourser solidairement le Fonds de relance sans accroître le fardeau financier des citoyens et des États membres. »

« Par ailleurs, nous serons très vigilants au sujet de la gouvernance. Nous n’accepterons aucune réforme structurelle imposée par un quelconque État membre. Cette fois, nous veillerons à ce que le citoyen prime dans la riposte à la crise. Cela signifie la réalisation d’un équilibre entre les dimensions économiques, sociales et écologiques de nos politiques, dans le respect du Green Deal européen. De plus, nous n’accepterons aucune atténuation de la conditionnalité de respect de la démocratie et de l’État de droit. Tous les régimes autoritaires doivent en être bien conscients. »

« Par ailleurs, le prochain budget septennal ne répond pas aux nécessités de l’heure.  Il n'est pas à la hauteur des ambitions politiques exprimées par le Green Deal européen ou la stratégie numérique. Cela n’a aucun sens de couper dans les budgets de politiques transformatrices comme Horizon Europe, le programme InvestEU, l’aide humanitaire et l’aide au développement, Erasmus+ ou l’Europe numérique. Il s’agit de politiques stratégiques, dont l’UE a besoin pour reconstruire sa pertinence géopolitique, son autonomie industrielle et sa cohésion sociale. »

Eurodéputés impliqués

GARCÍA PÉREZ Iratxe

GARCÍA PÉREZ Iratxe

President/e
Espagne

Contact presse S&D

Tuttlies Utta
Head of Department

TUTTLIES Utta

Allemagne
Martin De La Torre Victoria
President's spokesperson

MARTIN DE LA TORRE Victoria

Espagne

Sur le même sujet

Communiqué de presse

État de l’Union européenne : Iratxe García demande que l’UE fasse preuve de courage et instaure une TTF comme moyen de levée de fonds

Communiqué de presse

« ReactEU est une bouée de sauvetage pour les gens – il faut donc le financer solidement », déclarent les S&D

Communiqué de presse

« Nous exhortons le Conseil à repenser sa position sur les ressources propres », insistent les S&D