Partager:

Ce 13 novembre, les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales se réunissaient à Riyad en Arabie saoudite. Ils ont discuté des traitements possibles des dettes et des actions de soutien, destinées à aider les pays vulnérables dans leur lutte contre le COVID-19. Le Groupe S&D soutient les mesures adoptées, cruciales pour la réalisation des ODD, pour lutter contre l’aggravation des inégalités, et pour arrêter et inverser les changement climatique.

Udo Bullmann, eurodéputé et coordinateur S&D en commission Développement, a déclaré ceci :

« Nous saluons l’adoption par les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales du ‘Cadre commun pour le traitement des dettes au-delà de l’Initiative pour la suspension du service de la dette (ISSD)’. Cela permet aux 73 pays éligibles de suspendre les paiements au titre du service de la dette à leurs créanciers bilatéraux du G20/Club de Paris et ce jusqu’à fin 2020, et éventuellement au-delà de juin 2021, si la situation économique et financière l'exigeait. »

« L’UE et ses États membres ont contribué stratégiquement à cadrer l’ISSD. Cette décision libère immédiatement 5 milliards de dollars US, pour 46 pays, qui peuvent affecter cet argent à des dépenses dans les domaines de la santé, de l’économie et du social, pour faire face à la pandémie. »

« Nous devons poursuivre ce débat et prendre des mesures stratégiques supplémentaires. Le principe de ne laisser personne sur la touche n’est pas juste une question morale. Il faut une stratégie concrète, accompagnée de mesures à court et à long terme, particulièrement au milieu de la présente pandémie mondiale de COVID-19. Il faut permettre aux pays les plus vulnérables de concentrer leurs ressources sur la lutte contre cette crise sanitaire, sociale et économique. »

« Par ailleurs, il faut absolument empêcher les crises de la dette de venir nous hanter toutes les décennies. Pour éviter les chocs futurs, il faut construire des sociétés résilientes, justes et égalitaires dans les pays en développement. »

« Nous ne pouvons pas les laisser se noyer dans les dettes et exiger le remboursement le plus rapide de chaque centime. Nous avons l’obligation de les soutenir dans la lutte contre le COVID-19, tout en veillant à ne pas mettre en danger leur rétablissement économique. »

« La situation de crise est hétérogène et nécessite des solutions pratiques. Si nous n’agissons pas maintenant, nous mettons en péril la réalisation des Objectifs du développement durable et de l’Accord de Paris sur le changement climatique. Cela contribuerait à priver les pays vulnérables de leurs déjà maigres ressources pour lutter contre la pauvreté, contre le manque d'instruction et pour des emplois décents. »

« Pour réaliser nos buts communs, nous autres Européens avons besoin de partenaires solides, qui ont des économies et des sociétés saines. »

Eurodéputés impliqués

BULLMANN Udo

BULLMANN Udo

Coordinateur
Allemagne

Contact presse S&D

Bernas Jan

BERNAS Jan

Press Officer
Italie

Sur le même sujet

Communiqué de presse

Éthiopie : les S&D appellent au dialogue pour une solution durable qui mette fin au conflit sanglant et aux crimes de guerre

Communiqué de presse

« De concert avec l’extrême droite, le PPE conditionne l’aide au développement à la gestion des migrations – nous ne le permettrons pas », déclarent les S&D

Communiqué de presse

Lancement par le Groupe S&D d’une quatrième « Semaine de l’Afrique », pour un nouveau partenariat UE-Afrique, égalitaire et durable