Partager:

Ce 21 octobre, le Parlement européen débattra de deux rapports cruciaux concernant l’avenir des politiques économiques de l’UE. Les textes seront ensuite soumis au vote des eurodéputés. L’exercice du Semestre européen de l’année prochaine est particulièrement important, étant donné son lien avec la mise en œuvre des plans nationaux de relance et de résilience, et avec l’utilisation de fonds européens. Alors que certains conservateurs et libéraux s’accrochent obstinément aux politiques austéritaires, les Socialistes & Démocrates luttent pour une mise en œuvre juste du Green Deal.

Iratxe García, présidente du Groupe S&D, a déclaré ceci :

« Je suis fière qu’en obtenant l’engagement de la nouvelle Commission de placer le Green Deal au cœur de son travail, les Socialistes & Démocrates aient réorienté la trajectoire politique de l’UE vers un avenir durable et social. En effet, Ursula von der Leyen s’est engagée à aligner le Semestre européen sur le Green Deal et sur le socle européen des droits sociaux, en intégrant les objectifs de développement social des Nations Unies. Cela est capital pour aller vers un vrai changement. En effet, le processus du Semestre durable européen est le meilleur outil dont dispose l’UE pour mettre en œuvre des objectifs écologiques et sociaux ambitieux, conçus pour améliorer la vie des gens. »

« Dans ce contexte, il est choquant de constater que certains conservateurs et libéraux tentent de saper la réalisation des objectifs que la Commission, pour laquelle ils ont pourtant voté, place au cœur de son travail. Récemment, il y a eu la législation sur le climat, et maintenant, il y a le Semestre européen. Un trop grand nombre de conservateurs et de libéraux n’offrent au changement qu’un soutien de pure forme, et continuent à vouloir administrer aux populations et à l’économie la même potion erronée de l’austérité. En mettant en œuvre leur dogme idéologique fautif, ces grands prêtres de l’austérité ont infligé des souffrances aux populations – nous ne leur permettrons pas de répéter les erreurs du passé. »

Klára Dobrev, eurodéputée S&D et autrice du rapport parlementaire « Emploi et politiques sociales dans la zone euro », a ajouté ce qui suit :

« Je suis fière que mon rapport montre clairement que les leçons de la crise de 2008 ont été tirées. En 2020, il n’est plus question des mesures d'austérité erronées. La lutte contre les conséquences sociales de la pandémie de COVID-19 doit être notre première priorité. Il faut s’assurer que les personnes les plus vulnérables – les personnes âgées, les familles qui se débattent déjà pour joindre les deux bouts, les femmes et les travailleurs essentiels – ne supportent pas, une fois de plus, le fardeau principal de la crise. Dans cette optique, nous exhortons les gouvernements de l’UE à exploiter la flexibilité budgétaire permise pour renforcer les systèmes de bien-être social, et pour investir dans l’éducation et les soins de santé. »

« Des millions d’emplois sont menacés, des millions de personnes sont poussées vers des conditions de travail encore plus précaires. Pour mettre fin au scandale de la pauvreté des travailleurs, l’Union a besoin d’un cadre pour les salaires minimums, dans la ligne des traditions nationales et dûment respectueux de l’autonomie des partenaires sociaux nationaux. De même, il faut combattre les contrats zéro heure, les faux indépendants et l’usage impropre des contrats hors normes. Les salaires décents sont indispensables pour assurer des conditions de travail équitables et une économie sociale de marché florissante. »

« Mais ce n’est pas tout. L’intégration de plans d’avancement au plan de relance Next Generation EU est une nécessité si l’on veut renforcer l’efficacité et l’équité de nos États providence et leur permettre d’amortir les conséquences sociales de la crise. »

« De même, il est clair que l’Union a besoin d’un nouvel agenda pour la croissance, en remplacement de la Stratégie Europe 2020. Pour garantir la cohésion et l’équité sociales, nous devons fusionner le Green Deal européen, le socle européen des droits sociaux et le Semestre européen dans une vision à plus long terme, orientée vers le bien-être durable. Voilà pourquoi mon groupe continuera à se battre pour rendre obligatoire la réalisation par les États membres de nos objectifs sociaux et écologiques. »

Joachim Schuster, eurodéputé S&D et auteur du rapport parlementaire « Les politiques économiques de la zone euro », a précisé les points suivants :

« Le plan de relance pour l’Europe est une occasion unique de construire un meilleur avenir en réduisant les divergences économiques, en luttant contre l’urgence climatique et en renforçant la résilience sociale. Pour atteindre ces buts et coordonner les politiques sociales et environnementales requises par la relance, nous devons réformer le Semestre européen. »

« Or, les grands prêtres de l’austérité veulent forcer l’Europe à remettre le corset du Pacte de stabilité et de croissance. Alors que cette approche a sabré dans les investissements indispensables, dès avant l’éruption de la crise actuelle. Au lieu d’un étranglement de la croissance, nos populations et nos PME ont besoin plus que jamais d’investissements.  Ceux-ci sont à la fois la bouée de sauvetage du présent et les ponts vers l’avenir. Dans cet esprit, mon groupe travaille à une réforme des règles budgétaires. Il faut abandonner l’objectif absolu et arbitraire des 60 %, pour un objectif relatif et réaliste, couplé aux taux de croissance. Nous devons intensifier significativement les investissements, afin de répondre aux défis de la numérisation et de l’urgence climatique, et afin d’assurer à nos enfants une vie dans une société durable, prospère et socialement juste. »

« Mon rapport appelle la Commission et les États membres à faire en sorte que les aides d’État et les fonds de relance de l’UE soient exclusivement attribués aux sociétés qui paient leur part d’impôt équitable, qui s’abstiennent de payer des dividendes et qui maintiennent l’emploi. Pas d’argent pour les resquilleurs fiscaux ! »

Eurodéputés impliqués

GARCÍA PÉREZ Iratxe

GARCÍA PÉREZ Iratxe

President/e
Espagne
DOBREV Klára

DOBREV Klára

Membre
Hongrie
SCHUSTER Joachim

SCHUSTER Joachim

Membre
Allemagne

Contact presse S&D

Pelz Silvia

PELZ Silvia

Press Officer
Allemagne

Sur le même sujet

Communiqué de presse

« Nous appelons le Conseil à adopter d’urgence le budget – tous les Européens (Hongrois et Polonais compris) ont besoin du train de mesures pour la relance », déclare Iratxe García

Communiqué de presse

Agenda de Porto des droits sociaux : il est temps de rétablir la promesse de l’Europe

Communiqué de presse

Le budget 2021 de l’UE est la première occasion d’afficher notre solidarité avec les citoyens en temps de crise – et au-delà