Partager:

Une fois de plus, le Groupe du Parti populaire européen au Parlement européen discutait de sa position vis-à-vis des eurodéputés du Fidesz… Dans le même temps, le Groupe S&D était informé en direct du harcèlement pratiqué par Orbán et son gouvernement contre les médias libres hongrois. Il est temps que les conservateurs cessent de permettre les actions préjudiciables des gouvernements illibéraux de l’UE. Dans cette optique, nous espérons qu’ils accepteront d’inclure la Slovénie au débat sur la liberté des médias, lors de la prochaine session plénière.

Iratxe García, présidente du Groupe S&D, a déclaré ceci :

« Ils auraient dû mettre le Fidesz dehors il y a des années. Au lieu de cela, le Groupe PPE est resté les bras croisés, tandis que le gouvernement antidémocratique d’Orbán s’attaquait sans relâche aux libertés des citoyens européens. Ce matin encore, le Groupe S&D s’entretenait avec András Arató, PDG de Klubrádió. En effet, ce dernier émetteur radio indépendant de Hongrie était forcé d’arrêter ses émissions, suite à des années de démantèlement des médias libres dans le pays. Tandis que nous parlions avec Klubrádió, les eurodéputés du Fidesz démissionnaient du Groupe PPE. Au lieu d’être mis à la porte, on leur a donné l’occasion de démissionner. »

« En s’abstenant d’agir, le Groupe PPE a permis à d’autres de copier Orbán. En conséquence, d’autres États membres adoptent à présent son type de politiques. J’espère sincèrement que, face aux développements inquiétants en cours actuellement tant en Slovénie qu’en Bulgarie, le PPE ne répètera pas ses erreurs du passé. »

Csaba Molnár, eurodéputé S&D (DK – Coalition démocratique hongroise) et chef de la délégation hongroise, a ajouté ce qui suit :

« Le perdant de l'Europe est enfin obligé de quitter le Parti populaire européen. Après de nombreuses contorsions, Orbán et son parti se retrouvent à la place qui est la leur : le no man’s land politique de l’Europe. Peu importe la manière dont ils expliquent la situation. De la même façon que lors de la saga de ‘l’auto suspension’, ils prétendaient ne pas avoir été exclus mais être partis. Le résultat est le même. Orbán a perdu de nombreuses batailles en Europe, dont il devient le grand perdant. Il peut beaucoup s’agiter, mais à la fin, il perd. L’Union européenne s’occupe d’Orbán et de ses épigones. À nous de faire la même chose en Hongrie. »

István Ujhelyi, eurodéputé S&D (MSzP – parti socialiste magyar), a précisé les points suivants :

« Le Fidesz a quitté le Groupe PPE. C’est une excellente nouvelle pour ceux qui croient à une Europe unie, et c’est une énorme défaite stratégique pour Orbán. Dorénavant, ce parti siège dans l’opposition, avec les radicaux. Cela réduit à zéro sa capacité à définir l’agenda. Cependant, cela ne signifie pas que la Hongrie et les intérêts hongrois se retrouvent également sur la touche. Nous nous portons garants que la voix des citoyens hongrois se fera entendre haut et fort au Parlement européen, par le biais des Socialistes & Démocrates. Au cours des prochains mois, nous nous battrons pour que les Hongrois aient le gouvernement démocratique et proeuropéen qu’ils méritent. »

Eurodéputés impliqués

GARCÍA PÉREZ Iratxe

GARCÍA PÉREZ Iratxe

President/e
Espagne
MOLNÁR Csaba

MOLNÁR Csaba

Head of delegation
Membre
Hongrie
UJHELYI István

UJHELYI István

Membre
Hongrie

Contact presse S&D

Martin De La Torre Victoria
President's spokesperson

MARTIN DE LA TORRE Victoria

Espagne
Macphee Ewan

MACPHEE Ewan

Press Officer
Royaume-Uni

Sur le même sujet

Communiqué de presse

« La pandémie souligne la nécessité pour l’UE de prévoir plus de voies légales pour l’immigration destinée à remplir des emplois à bas et moyens salaires », déclare le Groupe S&D

Communiqué de presse

« Le premier ministre Janša doit rendre des comptes au sujet des attaques contre la liberté des médias en Slovénie », déclare le Groupe S&D

Communiqué de presse

« Il est temps d’agir ! La Commission doit appliquer sans plus attendre la conditionnalité liée à l’État de droit», déclarent les S&D