Partager:

Ce 10 novembre, la commission Commerce international du Parlement européen adoptera officiellement l’apport du parlement à la révision de la politique commerciale de l’UE. Les Socialistes & Démocrates sont partisans d'une politique commerciale plus progressiste et orientée avenir, conforme au Green Deal, aux droits humains et aux droits fondamentaux au travail. Pour le Groupe S&D, il faut renforcer les dispositions relatives au développement durable, et même adosser celles-ci à des mécanismes de sanction. C’est la seule façon de réaliser les objectifs climatiques, la diligence appropriée des entreprises ainsi que les droits des travailleurs.

Bernd Lange, eurodéputé S&D, auteur du rapport parlementaire en la matière et président de la commission Commerce international, déclaré ceci :

« L’UE doit réinitialiser sa politique commerciale, particulièrement après la mise en évidence des lacunes et vulnérabilités de celle-ci par la pandémie de COVID-19. Pour orienter la Commission européenne dans la bonne direction, nous avons mis en avant des lignes directrices progressistes. La politique commerciale ne doit pas se contenter de répondre aux défis du passé, il faut viser ceux du présent et de l'avenir. Nous devons faire en sorte que l’UE agisse de manière durable, résiliente et assertive. »

Kathleen Van Brempt, eurodéputée et porteparole S&D pour le commerce, a ajouté ce qui suit :

« La pandémie de COVID-19 n’est que la dernière en date d’une série de crises dramatiques qui ont affecté nos sociétés, avec l’état d’urgence climatique et l’aggravation des inégalités. Dans ce contexte, un nombre croissant de personnes admet que nous devons changer nos modes de travail, de production et de consommation – ainsi que notre mode de commercer. Nos priorités sociales-démocrates pour ce changement de politique sont claires. Avec le Green Deal, nous autres Européens avons décidé que nous voulons vivre dans un mode durable, inclusif, équitable et socialement juste. Et nous nous sommes accordés sur la voie pour y parvenir. À présent, ces priorités doivent s’exprimer dans la politique commerciale de l’UE et tous les futurs accords commerciaux de celle-ci. »

« Pour donner du mordant aux objectifs climatiques et aux droits fondamentaux au travail, les dispositions relatives au commerce et au développement durables doivent devenir exécutoires et même comprendre des mécanismes de sanction. Dans cette optique, nous exhortons la Commission et les ministres de faire face avec courage et innovation aux défis contemporains, sans précédents. Il faut transformer la politique commerciale de l’UE en instrument de la construction d’un bon avenir. »

Note aux rédacteurs :

Ce 16 juin 2020, la Commission européenne lançait une révision majeure de la politique commerciale de l’UE. Prévue pour 2021, celle-ci a été avancée, en riposte aux effets commerciaux de la pandémie de COVID-19.  La Commission devrait adopter, d’ici décembre 2020, sa communication sur cette révision. Les ministres du Commerce de l’UE en discutent lors de leur réunion de ce 9 novembre. Le rapport « Révision de la politique commerciale de l’UE » constitue la contribution du Parlement européen à ce processus.

Eurodéputés impliqués

VAN BREMPT Kathleen

VAN BREMPT Kathleen

Head of delegation
Coordinateur
Belgique
LANGE Bernd

LANGE Bernd

Membre
Allemagne

Contact presse S&D

Pelz Silvia

PELZ Silvia

Press Officer
Allemagne

Sur le même sujet

Communiqué de presse

Le Groupe S&D soutient en commission l’accord UE-Royaume Uni – mais demande des garanties avant le vote définitif

Communiqué de presse

« La nouvelle règlementation de l’exportation des biens à double usage est un tournant pour les droits humains dans le cadre commercial », déclare Bernd Lange

Communiqué de presse

Les S&D conditionnent l’entrée en négociation du PE sur l’accord d’investissement UE-Chine à la levée des sanctions chinoises contre des eurodéputés