Partager:

Ce 17 décembre, le Parlement européen votait un rapport intitulé « Une Europe sociale forte pour une transition juste ». Ce texte appelle les dirigeants européens à rendre les droits sociaux légalement exécutoires, afin de réaliser des objectifs sociaux concrets d’ici 2030.

En 2017, à Göteborg, les Socialistes & Démocrates bataillaient pour l’adoption du socle européen des droits sociaux. Aujourd’hui, ils mènent la bataille pour un « programme de Porto », à signer par les dirigeants de l’UE, lors du sommet social de Porto en mai 2021, sous la présidence portugaise.

Iratxe García, présidente du Groupe S&D, a déclaré ceci :

« Toute crise peut être changée en opportunité. Les transitions verte et numérique transforment nos sociétés en profondeur, tandis que nous combattons la pandémie de COVID-19 et les urgences sociales que celle-ci engendre. Avec le Green Deal et le Fonds de relance, nous posons les fondements de notre avenir commun. Cependant, nous n’aurons un bon avenir que si la maison que nous construisons ensemble repose sur un socle social. »

« Dans cet esprit, je suis fière que mon Groupe soit à l’initiative de la demande d’adoption d’un programme de Porto, lors du sommet social de mai sous présidence portugaise.  En adoptant, en 2017, le socle européen des droits sociaux, les dirigeants européens se sont mis d’accord sur les principes directeurs de notre société. 2021 sera l’année où ces principes prendront vie. »

Agnes Jongerius, eurodéputée et porteparole S&D pour l'emploi et les droits sociaux, autrice du rapport « Une Europe sociale forte pour une transition juste », a ajouté ce qui suit :

« Dans quel genre d’Europe voulons-nous vivre, d’ici dix ans ? Pour ma part, je veux vivre dans une Europe où tous les travailleurs gagnent un salaire décent, où toutes les familles peuvent se payer un logement et où aucun enfant ne doive grandir dans la pauvreté. Dans mon rapport adopté par le parlement, aujourd’hui, nous précisons le chemin pour y parvenir. »

« Premièrement, il faut donner du mordant aux droits sociaux en les rendant légalement exécutoires. Car les recommandations seules sont absolument insuffisantes. Les gouvernements de l’UE et la Commission doivent s’engager sur des objectifs concrets et obligatoires à l’horizon 2030. Il s’agit de mesures très concrètes, destinées à améliorer la vie des gens : réduire de moitié le chômage des jeunes, assurer l’égalité salariale hommes-femmes, construire 30 % de logements sociaux abordables en plus. »

« Deuxièmement,  il est grand temps d’investir dans les gens, particulièrement dans ce contexte où la pandémie de COVID-19 affecte lourdement l’économie, où les gens perdent leur emploi, leur entreprise, leur logement. Cela signifie qu’il est primordial d’allouer des fonds suffisants à des programmes comme les régimes de travail à temps réduit, la formation et l’instruction, le logement et la lutte contre la pauvreté. Aucun investissement ne produit de retours plus élevés pour assurer une transition juste. »

« Troisièmement, il faut un suivi des progrès en matière de droits sociaux, à l’instar des objectifs économiques et environnementaux. Les États membres doivent s’engager à réaliser des plans de progrès social. »

« Dans cette optique, nous appelons la Commission européenne et les gouvernements de l’UE à rejoindre notre combat pour des salaires minimums, un emploi décent et des aides sociales robustes. Ils doivent placer leur signature sous le programme de Porto. Ensemble, nous pouvons construire un avenir meilleur pour tous. »

Note aux rédacteurs :

Le socle européen des droits sociaux était adopté conjointement, en novembre 2017, par le Conseil, la Commission et le Parlement. Depuis, la difficulté a été de mettre en œuvre concrètement et de garantir les vingt principes énoncés. À cet effet, la Commission s’est engagée à présenter un plan d'action au début 2021. En conséquence, les Socialistes & Démocrates font pression pour l’adoption, lors du sommet de Porto en mai 2021, de droits sociaux tangibles, contraignants et exécutoires (un « programme de Porto »).

Eurodéputés impliqués

GARCÍA PÉREZ Iratxe

GARCÍA PÉREZ Iratxe

President/e
Espagne
JONGERIUS Agnes

JONGERIUS Agnes

Head of delegation
Coordinateur
Pays-Bas

Contact presse S&D

Pelz Silvia

PELZ Silvia

Press Officer
Allemagne

Sur le même sujet

Communiqué de presse

La présidence portugaise et le commissaire Schmit remettent les droits sociaux au sommet de l’agenda de l’UE

Communiqué de presse

Première étape indispensable de la fin de l’écart salarial hommes-femmes, une proposition contraignante de transparence salariale est enfin sur la table !

Communiqué de presse

« Il faut donner du mordant aux droits sociaux, pour améliorer la vie des gens », lancent les S&D dans l’attente du plan d’action de la Commission