Partager:

Les Socialistes & Démocrates ont réussi à placer le bien-être des citoyens au cœur de la transition vers une économie carboneutre. En effet, ce 16 septembre les eurodéputés ont voté pour la création d’un Fonds pour une transition juste. Cet instrument est destiné à faire en sorte que personne ne reste sur la touche dans le cadre de l’évolution des technologies vers une économie plus verte.

Pedro Marques, eurodéputé et négociateur S&D du Fonds pour une transition juste, a déclaré ceci :

« Le Fonds pour une transition juste est le premier pilier concret du Green Deal européen. En l’état, ce sont 17,5 milliards d’euros qui seront investis dans le but poursuivi avec constance par notre Groupe : faire en sorte que personne ne reste sur la touche dans la transition vers une Europe carboneutre. »

« En effet, à elle seule l’industrie du charbon risque la perte d’un demi-million d’emplois. Voilà pourquoi nous nous sommes battus résolument pour renforcer la dimension sociale essentielle du Fonds pour une transition juste. »

« Mais soyons tout à fait clairs : il ne s’agit pas ‘d’argent gratuit’ ! Les pays qui ne se sont pas encore engagés à réaliser notre objectif commun de neutralité climatique n’auront droit qu’à la moitié de l’argent. Ils auront droit à l’autre moitié dès qu’ils auront pris cet engagement. Pour encourager les pays qui sont déjà sur la bonne voie, nous avons réussi à instaurer un outil totalement inédit, le mécanisme de récompense verte de 18 %. Ce sera la première fois dans l’histoire de l’UE que l’argent ne sera pas attribué en fonction de promesses, mais bien de réalisations concrètes. »

Constanze Krehl, eurodéputée et porteparole S&D pour la politique régionale, a ajouté ce qui suit :

« Une série de problématiques socialistes fondamentales ont été intégrées à la version finale du Fonds pour une transition juste : renforcement de la dimension sociale, infrastructure sociale, lutte contre la précarité énergétique, alignement explicite du Fonds sur l’objectif de neutralité climatique à l’horizon 2050 et sur les objectifs intermédiaires de 2030… De plus, une partie significative du Fonds dépendra de la réalisation concrète des objectifs de décarbonation. Car nous voulons un Green Deal européen doté d’un cœur rouge. »

Rovana Plumb, viceprésidente S&D responsable de la politique régionale, a précisé les points suivants :

« Nous tenons compte des sensibilités de plusieurs États membres, dont les économies sont, à divers degrés, dépendantes des carburants fossiles. Cependant, nous devons souligner que l’avenir de l'Union, de notre continent et de la planète dépend du respect de l'Accord de Paris et est, par conséquent, tributaire de l’investissement dans des technologies non polluantes. »

« Je suis fière des réalisations des Socialistes & Démocrates dans ce domaine. Nous avons fait du Fonds pour une transition juste la première véritable étape du Green Deal européen. »

Eurodéputés impliqués

PLUMB Rovana

PLUMB Rovana

Vice-président/e
Roumanie
KREHL Constanze Angela

KREHL Constanze Angela

Coordinateur
Allemagne
MARQUES Pedro

MARQUES Pedro

Coordinateur
Portugal

Contact presse S&D

Chiru Dana

CHIRU Dana

Press Officer
Roumanie

Sur le même sujet

Communiqué de presse

Les eurodéputés et les députés nationaux S&D s’engagent à faire progresser le prochain budget de l’UE ainsi que les nouvelles ressources pour financer le plan de relance

Communiqué de presse

« Bonnes nouvelles ! Le Parlement européen donne le feu vert à la disponibilité immédiate d’argent frais pour une agriculture durable », lancent les S&D

Communiqué de presse

Le Groupe S&D veut doter l’UE d’un programme Santé ambitieux – ce n’est pas le moment de pratiquer des coupes !