Publié:
Partager:

La violente répression militaire exercée contre les manifestants de Khartoum, capitale du Soudan, a soulevé des inquiétudes mondiales. Dans ce contexte, le Groupe S&D demande l’arrêt immédiat des attaques violentes contre les manifestants pour la démocratie, ainsi que la reprise du dialogue pour une transition démocratique pacifique et de nouvelles élections. 

Udo Bullmann, chef de file du Groupe S&D au Parlement européen, a déclaré ceci :

« La violence n’est jamais une solution viable, elle ne fait qu’aggraver les problèmes. La répression brutale exercée par des unités paramilitaires soudanaises doit s’arrêter immédiatement, et les auteurs doivent être traduits en justice. Le dialogue reste la seule solution pour assurer une transition ordonnée vers de nouvelles élections démocratiques et transparentes. »

« La communauté internationale ne peut pas rester silencieuse et passive face à ces massacres brutaux. Les tentatives chinoises et russes de bloquer toute intervention de rétablissement de la paix sur le terrain par l’ONU doivent être condamnées fermement, ainsi que l’ingérence constante de puissances étrangères comme l’Arabie saoudite et l’Égypte. »

« En cas d’éruption de nouvelles violences, les États membres de l’UE devront immédiatement envisager l’application de sanctions ciblées. Il s’agit de défendre le droit à la manifestation pacifique et de faciliter l’avènement d’un avenir démocratique pour la population soudanaise. »

Eurodéputés impliqués

BULLMANN Udo

Coordinateur
Allemagne

Contact presse S&D

BERNAS Jan

Press Officer
Italie

Sur le même sujet

Communiqué de presse

« Nous soutenons la nouvelle Commission par un vote exigeant, loyal et vigilant », déclare Iratxe Garcia

Communiqué de presse

Pour les S&D, l’administration Trump se comporte comme un éléphant dans un magasin de porcelaine, aux dépens des Palestiniens et des Israéliens

Communiqué de presse

« Notre approbation d’Olivér Várhelyi n’est pas un chèque en blanc », rappellent les S&D