Publié:
Partager:

Ce 16 avril, le Parlement européen adoptait une actualisation du code des visas de l’UE, destinée à moderniser l’attribution de visas de courte durée aux ressortissants de pays hors UE.

Ces nouvelles règles contribueront à doper le tourisme, le commerce et les affaires au sein de l’UE. Elles amélioreront la sécurité et réduiront les abus éventuels.

 

Juan Fernando López Aguilar, eurodéputé S&D et négociateur du PE pour ces nouvelles règles, a déclaré ceci :

« Après plusieurs années de négociations compliquées, nous avons adopté un accord ambitieux destiné à la modernisation et la simplification des procédures d’obtention de visas de courte durée. Ces visas permettent l’entrée dans l’UE de ressortissants de pays tiers qui ne bénéficient pas d’une exemption de visa. Cette réforme affectera plus de 102 pays et plus de 15 millions de personnes par an. »

« Objectif : faciliter les visites à des fins de tourisme, de commerce ou d’affaires, tout en renforçant la sécurité et en réduisant les abus potentiels. Les procédures seront plus simples et plus rapides pour les voyageurs légitimes, et l’émission de visas à entrées multiples bénéficiera d’une approche harmonisée. »

« Les nouvelles règles vont aussi encourager la coopération avec des pays tiers au sujet de la réadmission de migrants sans papiers. En effet, nous avons veillé à ce que les pays qui ont collaboré étroitement sur le sujet de la réadmission obtiennent des incitants positifs en matière de politique des visas pour leurs ressortissants, plutôt que de sanctionner les pays rétifs à la collaboration. »

Eurodéputés impliqués

LÓPEZ AGUILAR Juan Fernando
Membre
Espagne

Contact presse S&D

ALLAN Tim
Press Officer
Royaume-Uni

Sur le même suje

Communiqué de presse

Von der Leyen doit rapidement réaliser sa promesse de corriger le système d'asile de l'UE, afin de sauver des vies en Méditerranée

Communiqué de presse

« Nous soutiendrons Mme von der Leyen tant qu’elle tiendra ses promesses », déclare Iratxe García

Communiqué de presse

« Nous avons indiqué à Mme von der Leyen que nous attendons un changement de cap radical de la part de la Commission », déclare Iratxe García