Partager:

La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, et son viceprésident exécutif, Frans Timmermans, ont présenté leur proposition de législation sur le climat. Le Groupe des Socialistes & Démocrates salue leur volonté de traduire dans le droit européen la décision historique de réaliser la neutralité climatique de l’Union à l’horizon 2050. La législation sur le climat est un cadre destiné à veiller à la conformité des futures actions de l’UE et de ses États membres à l’objectif 2050. Il s’agit d’un pas important dans la bonne direction.

Si le Groupe S&D salue l’engagement de la Commission d'évaluer les effets de l'instauration éventuelle d'un objectif plus élevé pour 2030, cela est toutefois insuffisant. En effet, il est indispensable d’inclure des objectifs intermédiaires à la législation sur le climat. Nous attendions une proposition plus ambitieuse de la part de la Commission, une proposition qui prévoit des objectifs intermédiaires pour 2030 et 2040. Ces objectifs intermédiaires, nationaux et européens, et légalement contraignants, auraient permis aux États membres, à l’industrie et à toutes les parties prenantes d'adopter des mesures et des investissements conformes à l'objectif de la neutralité carbone.

Dans ces conditions, les Socialistes & Démocrates seront aux avant-postes de la lutte pour le renforcement de ce cadre légal, et pour l’adoption d’une législation sur le climat appropriée et efficace avant le sommet de la COP26, prévu à Glasgow en fin d’année.

Jytte Guteland, eurodéputée et coordinatrice S&D en commission Environnement, rapporteuse du PE pour la législation sur le climat, a déclaré ceci :

« La législation sur le climat offre au continent européen une chance de développement et de transition historiques vers la neutralité climatique. Cependant, l’Europe ne deviendra que ce que nous en ferons. À présent, il est donc essentiel que le Parlement européen renforce la proposition de la Commission. En effet, pour respecter l’Accord de Paris, l’UE doit s’engager à réduire d’au moins 55 % ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030. En conséquence, cet objectif doit être garanti par la législation sur le climat. Outre l’importance cruciale de cet objectif intermédiaire pour les efforts climatiques de l’UE, il permet aussi de proposer aux marchés une trajectoire précise et stable d’atteinte du zéro émission nette d’ici 2050. »

« En tant que rapporteuse, ma priorité sera de veiller à ce que la législation sur le climat s’appuie sur les principes de l’équité sociale et de la solidarité entre tous les citoyens européens. À cet effet, tous les acteurs doivent prendre leurs responsabilités. Pour que la législation sur le climat soit un succès, tous les secteurs de l’économie et l’ensemble des États membres de l’UE doivent s’engager à réaliser l’objectif commun de la neutralité climatique. »

Miriam Dalli, viceprésidente S&D responsable du Green Deal européen, a ajouté ce qui suit :

« La législation sur le climat est un ensemble législatif crucial dans le cadre de la lutte de l’UE contre le changement climatique. Il s’agit de faire de l’Europe le premier continent climatiquement neutre à l’horizon 2050. On ne peut donc pas se contenter de vaines paroles. Nous prenons acte des efforts déployés par le viceprésident Timmermans pour répondre aux attentes des citoyens. Cependant, nous attendions de la part de la Commission un texte plus courageux et plus ambitieux. Il est en effet vital d’instaurer des objectifs intermédiaires contraignants, nationaux et européens, ainsi qu’un mécanisme précis et transparent de suivi et d’évaluation des progrès. Il faut offrir aux États membres, à l’industrie et aux parties prenantes une guidance sur le long terme concernant les ajustements et les investissements stratégiques requis pour réaliser l’objectif 2050. »

« Tous les secteurs productifs, tous les citoyens doivent être mis à contribution pour que le Green Deal européen soit non seulement une formidable occasion de passer au développement durable, mais aussi pour que cette transition soit équitable et juste et ne laisse aucune région, aucun travailleur, aucun citoyen sur la touche. »

« Au sommet de la COP26, prévu en fin d’année, l’UE doit montrer qu’elle prend la lutte climatique au sérieux et prôner des actions contre le changement climatique. Or, l’UE ne sera crédible qu’à condition d’avoir déjà adopté, pour elle-même, une législation sur le climat contraignante, audacieuse et efficace. Nous nous battrons pour rien de moins que cela. »

Eurodéputés impliqués

DALLI Miriam

DALLI Miriam

Head of delegation
Vice-président/e
Malte
GUTELAND Jytte

GUTELAND Jytte

Coordinateur
Suède

Contact presse S&D

Bernas Jan

BERNAS Jan

Press Officer
Italie

Sur le même sujet

Communiqué de presse

« Ne perdons pas de temps dans la réalisation des promesses faites aux citoyens de l’UE ! », lancent les S&D à propos du programme de travail 2021 de la Commission

Communiqué de presse

Le Groupe S&D veut doter l’UE d’un programme Santé ambitieux – ce n’est pas le moment de pratiquer des coupes !

Communiqué de presse

« La législation sur le climat est la pierre angulaire du Green Deal – nous nous battrons pour sa mise en œuvre par les États membres », déclarent les S&D