Partager:

La Commission européenne présente cette semaine son plan d’action relatif à l’amélioration du socle européen des droits sociaux annoncé en 2017. Dans cette perspective, les Socialistes & Démocrates au Parlement européen lançaient un appel résolu pour associer des objectifs contraignants à ce plan, de sorte à ce que les droits sociaux deviennent une réalité pour tous les Européens.

Iratxe García, présidente du Groupe S&D, a déclaré ceci :

« Neuf Européens sur dix considèrent l’Europe sociale comme une priorité. Au sommet de Porto, il incombera aux dirigeants de l’UE de réaliser les espoirs des gens relatifs à notre avenir commun. Qu’il s’agisse d’emplois de qualité pour les jeunes, d’égalité salariale entre hommes et femmes, ou de logements abordables pour tous, le socle européen des droits sociaux définit déjà tous ces droits. Or, les gouvernements se contentent trop souvent de paroles quant à leur mise en œuvre. Cette situation doit changer. Il est temps de tenir les promesses. »

« Dans cette optique, nous poussons les gouvernements de l’UE à s’engager en faveur de plans pour le progrès social, associés à des objectifs précis, concrets et exécutoires, réalisables d’ici 2030. Cela peut sembler abstrait et technocratique – mais en réalité, cela revient à poser la question de la société dans laquelle nous voulons vivre en 2030. Personnellement, je veux vivre dans une Europe qui paie un salaire minimum à tous les travailleurs, où aucun enfant ne vit dans la pauvreté et où aucune personne âgée ne doit s’inquiéter de savoir si sa pension lui permettra à la fois de manger et de se chauffer. »

« Avec le Green Deal et la transition numérique, nous avons commencé la construction d’un bon avenir commun pour tous les Européens. Cependant, cela ne peut réussir qu’à condition d’y intégrer un programme social fort, en tant que troisième pilier de cette maison que nous construisons ensemble. »

Agnes Jongerius, eurodéputée et porteparole S&D pour l'emploi et les affaires sociales, a ajouté ce qui suit :

« En convenant d’objectifs contraignants et précis, le sommet social de Porto nous offre l’occasion historique de réaliser les droits sociaux pour l’ensemble des Européens. »

« Les emplois de qualité doivent constituer le premier de ces objectifs. Les gens n’ont pas juste besoin d’un emploi, ils ont besoin d’un bon emploi. Voilà pourquoi nous nous battons de toute nos forces pour interdire les contrats zéro heure, cette forme moderne d’emploi à la journée qui prive les travailleurs de la sécurité de revenu. Voilà pourquoi nous luttons bec et ongles pour faire bénéficier les travailleurs en ligne et hors ligne des mêmes droits. »

« La réduction de moitié de la pauvreté, d’ici 2030, doit être le deuxième objectif. Car le scandale de ces personnes qui travaillent dur, sans toutefois arriver à joindre les deux bouts, détruit les fondements de nos sociétés. »

« Et le troisième objectif est celui du zéro mort au travail. Aucun emploi ne mérite de mourir pour lui. La santé et la sécurité sur les lieux de travail doivent être garanties à l’ensemble des travailleurs. »

« La présidence portugaise a remis les droits sociaux à leur juste place : au sommet des priorités de l’UE. Le commissaire Schmit a travaillé dur pour intégrer un grand nombre de nos demandes et propositions à son plan d'action social. À présent, nous demandons un dernier effort à la Commission et aux gouvernements de l’UE : faites preuve de la même ambition que nous, publiez à Porto une déclaration conjointe, avec le Parlement européen, d’engagement envers des objectifs contraignants. »

Note aux rédacteurs :

Sur initiative de la famille S&D, le socle européen des droits sociaux était adopté conjointement en novembre 2017 par le Conseil, la Commission et le Parlement européens. Depuis, il s’est avéré difficile de mettre en œuvre concrètement et de garantir les vingt principes énoncés. Cependant, la Commission s’est engagée à élaborer un plan d'action à cet effet, qui sera enfin présenté ce 3 mars.

Dans un rapport élaboré conjointement par les eurodéputés Agnes Jongerius, S&D, et Dennis Radtke, PPE, le Parlement européen définissait une feuille de route concrète pour une Europe sociale forte. La semaine dernière, les Socialistes & Démocrates envoyaient une lettre à la présidente de la Commission Ursula von der Leyen, qui appelait celle-ci à entériner leur programme ambitieux pour Porto. Les Socialistes & Démocrates mènent campagne pour l’adoption, au sommet de Porto, de droits sociaux concrets, contraignants et exécutoires.

 

 

Eurodéputés impliqués

GARCÍA PÉREZ Iratxe

GARCÍA PÉREZ Iratxe

President/e
Espagne
JONGERIUS Agnes

JONGERIUS Agnes

Head of delegation
Coordinateur
Pays-Bas

Contact presse S&D

Pelz Silvia

PELZ Silvia

Press Officer
Allemagne

Sur le même sujet

Communiqué de presse

Garantie pour les enfants : avec un enfant sur cinq en situation de pauvreté, il est grand temps de réaliser l’initiative socialiste

Communiqué de presse

Les S&D appellent les ministres de l’UE à s’emparer de l’occasion d’adapter la politique économique et l’architecture budgétaire de l‘UE aux impératifs de l‘avenir

Communiqué de presse

Les S&D demandent une réforme de l’architecture budgétaire de l’UE, afin d’inclure les gens et la planète et ne pas se contenter de chiffres