Partager:

A la veille du Conseil des Affaires générales de l’UE, les dirigeants du Parlement européen envoyaient une lettre au président du Conseil européen et à la présidence croate. Rédigée à l’initiative de la présidente du Groupe S&D Iratxe García Pérez, cette lettre exprime les profondes inquiétudes parlementaires sur l’absence de réel progrès dans les procédures de l’article 7 lancées contre la Pologne et la Hongrie. En effet, malgré la situation alarmante de l’État de droit dans les deux pays et des appels répétés à l’action, cette question cruciale ne figure même pas à l’agenda des discussions de la réunion de ce mardi des ministres des Affaires européennes.

La présidente du Groupe S&D Iratxe García a déclaré ceci :

« Ces dernières années, les gouvernements nationalistes du PiS et du Fidesz ont mis en place une série de réformes qui leur assurent le contrôle du pouvoir judiciaire et des médias. Ces mesures modifient drastiquement le caractère de la démocratie en Pologne et en Hongrie. Dans ces conditions, il n’y a plus de temps à perdre. En dépit du lancement des procédures de l’article 7, nous ne constatons aucun progrès. Alors que le Conseil se contente d’auditions irrégulières, sans même y inviter le Parlement européen, tant Kaczyński qu’Orbán vont toujours plus loin dans leur sape de la démocratie, de l'État de droit et des droits fondamentaux. »

« Regardons les choses en face : jusque-là, les procédures de l’article 7 n’ont pas produit de résultat. Il est donc temps que le Conseil européen intervienne pour défendre le projet d’une Union construite sur des valeurs libérales communes ! L’intérêt des citoyens polonais et .hongrois exige que nous protégions ces fondements de la démocratie. »

« Dans le même esprit, le Groupe S&D se bat pour l’instauration d’un mécanisme européen d’évaluation annuelle de la démocratie, de l’État de droit et des droits fondamentaux dans l’ensemble des États membres. Ces audits devraient être effectués par des institutions indépendantes, et aboutir à des recommandations de mesures spécifiques ainsi qu’à des conséquences budgétaires éventuelles. »

Documents concernés

Letter on the rule of law in Poland and Hungary

Eurodéputés impliqués

GARCÍA PÉREZ Iratxe

GARCÍA PÉREZ Iratxe

President/e
Espagne

Contact presse S&D

Martin De La Torre Victoria
President's spokesperson

MARTIN DE LA TORRE Victoria

Espagne
Czerny-grimm Inga

CZERNY-GRIMM Inga

Press Officer
Pologne

Sur le même sujet

Communiqué de presse

L’arrêt de la CJE contre Volkswagen montre l’urgence de l’instauration des recours collectifs au niveau de l’UE

Communiqué de presse

En l’absence d’une règlementation antiblanchiment, européenne et efficace, les criminels se remplissent les poches

Communiqué de presse

Le Royaume-Uni choisit de jouer la montre, nous restons sur notre position