Partager:

Après des mois de dures négociations, l’équipe S&D a réussi à engranger un accord sur le prochain budget pluriannuel de l’Union européenne (CFP). La semaine passée, les S&D avaient réussi à réaliser un compromis satisfaisant sur la conditionnalité à l’État de droit. Le résultat d’aujourd’hui ouvre la voie vers un budget progressiste, qui continue à financer suffisamment les programmes et priorités des citoyens.

Iratxe Garcia, présidente du Groupe S&D, a déclaré ceci :

« Il s’agit d’un résultat historique. Pour la première fois depuis l’instauration du cadre financier pluriannuel, le Parlement européen réussit à augmenter le montant initial présenté par le Conseil. Il s’agit d’une excellente nouvelle, car nous traversons une crise historique qui nécessite des décisions historiques. »

« Après l’accord sur le mécanisme de défense de l’État de droit, cet accord sur le budget septennal ouvre la voie à la finalisation de l’adoption du train de mesures relatif à la relance. Nos citoyens l'attendent, et nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour le mettre en place d’ici 2021. »

« Le Parlement européen tient ses promesses, et aucun gouvernement ne peut priver les citoyens des chances d’une relance rapide. J’attends du PPE qu’il obtienne le soutien de ses gouvernements pour cet accord, qu’il défende le mécanisme relatif à l'État de droit ainsi que le renforcement du budget de l’UE. »

Eider Gardiazabal, eurodéputée et porteparole S&D pour le budget, a ajouté ce qui suit :

« Nous vivons des moments enthousiasmants de l’histoire de l’Union. Je suis heureuse de dire que l’équipe de négociation S&D a été à la hauteur des attentes. Car nous avons obtenu rien de moins qu’un budget pluriannuel de l’UE ambitieux, progressiste et centré sur les gens. Nous nous sommes battus pour nos 15 programmes phares, afin qu’aucun bénéficiaire ne reste sur la touche lors du lancement du nouveau budget septennal. Nous avons engrangé le financement du Green Deal, pour une transition juste. Nous avons réussi à défendre les gens, en dépit de revers et de l’opposition. Nous avons marqué ce budget du sceau des S&D : il est plus vert, plus équitable et plus juste du point de vue social. »

« Confrontés aux défis de la pandémie, nous n’avions pas d’autre choix que de lutter pour un budget suffisant. Nous avons aussi dû nous battre pour son financement approprié. Voilà pourquoi je suis reconnaissante que nous ayons obtenu une feuille de route forte pour l’instauration de nouvelles ressources propres européennes. À présent, nous disposons de tous les outils nécessaires pour sortir l’Europe de la crise et pour nous projeter dans l’avenir. Nous comptons sur tous les membres du Parlement européen et sur tous les États membres pour agir avec responsabilité et avaliser ce budget. »

Margarida Marques, eurodéputée et négociatrice S&D, a précisé les points suivants :

« Le Fonds de relance de l’Europe adopté en juillet est crucial pour notre rétablissement collectif. Cependant, le cadre financier pluriannuel pouvait encore être amélioré, puisque l’avenir de l’Europe en dépendait. Depuis le premier jour, le Parlement européen a œuvré de manière constructive pour renforcer les politiques à long terme, au bénéfice des Européens ! Le PE voulait un budget accordé aux politiques renforcées, durable et au service des futures générations, au-delà de la pandémie et de la crise. »

« Et une fois de plus, les S&D ont tenu leurs promesses ! Pour la première fois, nous avons remis en question le budget à long terme convenu par le Conseil européen, et nous avons obtenu un CFP plus élevé que celui en cours. L’Union dispose de plus d’argent pour protéger ses citoyens contre la pandémie (Union de la Santé et Horizon Europe), pour investir dans la prochaine génération (Erasmus, Europe créative), pour protéger les droits et valeurs de l’UE et promouvoir la solidarité internationale (IVCDCI, aide humanitaire). »

« Nous disposons également, à présent, d’une feuille de route pour la création de nouvelles ressources propres, destinées aux budgets de l’Union, et cruciales pour le remboursement des dépenses relatives à la relance. Alignées sur les priorités à long terme de l’Union, comme l’écologisation de l’Europe, la transition vers une société numérique, la construction d’une société plus équitable au moyen d'une taxe sur les transactions financières, ces ressources propres seront disponibles en temps voulu, pour le début du remboursement. »

« Dernier point et non des moindres, le Parlement européen sort renforcé de l’exercice. Dans le cadre de Next Generation EU, il joue le rôle d’autorité budgétaire, et renforce des valeurs qui nous sont chères à tous, comme la transparence et la responsabilisation démocratique. »

Eurodéputés impliqués

GARCÍA PÉREZ Iratxe

GARCÍA PÉREZ Iratxe

President/e
Espagne
GARDIAZABAL RUBIAL Eider

GARDIAZABAL RUBIAL Eider

Coordinateur
Espagne
MARQUES Margarida

MARQUES Margarida

Membre
Portugal

Contact presse S&D

Martin De La Torre Victoria
President's spokesperson

MARTIN DE LA TORRE Victoria

Espagne
Chiru Dana

CHIRU Dana

Press Officer
Roumanie

Sur le même sujet

Communiqué de presse

C’est officiel : les directives pour l’obtention d’argent européen destiné à la relance intègrent des demandes socialistes clés

Communiqué de presse

Les S&D rejettent l’ajustement du MiFID, une dérégulation néfaste des marchés alors qu’il faudrait soutenir les PME

Communiqué de presse

« Facilité pour la reprise et la résilience : fait ! – L’échec n’était pas envisageable », déclarent les S&D