Publié:
Partager:

Les Socialistes & Démocrates ont exprimé leur déception au vu de la faible prestation de Janusz Wojciechowski lors de son audition de ce 1er octobre. Cependant, le Groupe a décidé de lui accorder une seconde chance. Les S&D demandent au commissaire désigné à l’Agriculture des informations additionnelles pour pouvoir envisager l’approbation de sa candidature.

Paolo De Castro, eurodéputé et coordinateur S&D en commission Agriculture, a déclaré ceci:

 « Nous attendions aujourd’hui des réponses beaucoup plus détaillées et ambitieuses de la part de Janusz Wojciechowski. La renationalisation de la politique agricole commune est un risque majeur à nos yeux, et Janusz Wojciechowski n’a proposé aucune stratégie précise pour le contrer. »

« Cette perspective menace la principale politique européenne commune, consacrée à la gestion ambitieuse des sols et au maintien d’un équilibre équitable entre production, santé des consommateurs et environnement. La politique envisagée ne fait pas preuve d’une ambition de niveau européen pour la mise en place d’une agriculture plus compétitive et durable. Or, cette politique devrait être un moteur de la réalisation du Green Deal, adossée à une transition convaincante vers des pratiques de production plus respectueuses du climat. »

« Les réponses écrites d’abord et orales ensuite n'affichent pas l’ambition requise tant pour sauvegarder notre production alimentaire que pour contribuer à assurer un avenir durable à l'ensemble de nos citoyens.  Qui plus est, les réponses concernant la stratégie ‘de la ferme à la fourchette’ ne mentionnaient pas la chaîne agroalimentaire, à commencer par les agriculteurs. »

« Or, les agriculteurs européens doivent pouvoir planifier à long terme, quelle que soit la région ou le secteur où ils travaillent. Or, l'audition de ce jour n’a pas permis de nous former une idée claire en la matière. En conséquence, nous avons besoin d’informations beaucoup plus détaillées avant de pouvoir envisager l’approbation de cette candidature. »

Miriam Dalli, viceprésidente S&D chargée du Green Deal, a ajouté ce qui suit :

« Nous n’avons entendu aucun détail sur la manière dont la politique agricole commune (PAC) devra contribuer à la réalisation de la stratégie du Green Deal de l’UE. Or, cela constitue une priorité absolue de notre groupe. En effet, à l’heure actuelle la PAC est autant devenue un outil de sauvegarde de la production alimentaire de l’Europe qu’une contribution à la réalisation d’un avenir durable pour l’ensemble des citoyens. »

« Voilà pourquoi le commissaire désigné doit apporter beaucoup plus de garanties que la PAC sera intégrée à la stratégie du Green Deal, en promouvant une agriculture bas carbone et respectueuse de la nature. La PAC doit être abordée comme constituant l’outil politique principal pour rendre le secteur agricole plus respectueux de l'environnement. »

Eurodéputés impliqués

DALLI Miriam

Head of delegation
Vice-président/e
Malte

DE CASTRO Paolo

Coordinateur
Italie

Contact presse S&D

CZERNY-GRIMM Inga

Press Officer
Pologne

Sur le même sujet

Communiqué de presse

« Les S&D obtiennent le changement d’appellation de portefeuilles et le renforcement de l’agenda social de la prochaine Commission européenne », déclare Iratxe Garcia

Communiqué de presse

En vue de la COP25, les S&D exhortent le Parlement européen à déclarer l’état d’urgence climatique

Communiqué de presse

« La Commission doit évaluer la toxicité des produits phytosanitaires : sauver les abeilles des pesticides, c’est sauver nos vies », affirment les S&D