Partager:

Dans une déclaration d’une seule ligne, le Parlement européen proclamait, ce 10 mars, l’Union européenne comme « zone de liberté LGBTIQ ». Cette phrase unique résume le message positif et inclusif, envoyé par les eurodéputés S&D à l’ensemble des communautés LGBTI+, lors du débat en plénière du PE.

La déclaration du Parlement est une riposte à la discrimination institutionnalisée des personnes LGBTI+ en Pologne et en Hongrie, ainsi qu’à la hausse des crimes de haine homophobe partout en Europe.  Lors du débat, les eurodéputés S&D ont vigoureusement dénoncé les nombreuses agressions contre la communauté LGBTI+, comme l'assassinat récent de David Polfliet en Belgique. Ils ont soutenu résolument les communautés et les activistes LGBTI+ qui luttent au quotidien pour une Europe plus inclusive.

Le Parlement européen se prononcera ce 11 mars sur cette déclaration, les résultats devraient être connus à 13h00.

Cyrus Engerer, eurodéputé et rapporteur fictif S&D pour cette proclamation, a déclaré ceci :

« À travers cette résolution historique, nous dénonçons la création atroce des zones ‘sans LGBTI’ en Pologne, mesure qui risque de faire régresser l’Europe vers ses heures les plus sombres. Notre résolution demande au Conseil et à la Commission de prendre des mesures contre tout gouvernement qui irait à l’encontre des valeurs de l’UE. Le texte dénonce toutes les tentatives de discrimination en fonction de l’orientation sexuelle, de l’identité et expression de genre ou de caractéristiques sexuelles, que ce soit en Pologne, en Hongrie, ou dans un pays quelconque de l’UE. Les Socialistes & Démocrates ont fait en sorte que le texte formule vigoureusement la nécessité de s’attaquer aux défis rencontrés par les communautés de plus en plus marginalisées de personnes transsexuelles et intersexuelles, dans leur recherche de reconnaissance, de dignité et de liberté au sein de l’UE. Le texte contient aussi un appel résolu à l’action. »

Marc Angel, eurodéputé et coprésident S&D de l’intergroupe LGBTI du Parlement européen, a ajouté ce qui suit :

« Les droits LGBTIQ sont des droits humains. Citoyens à part entière, les personnes LGBTI+ sont néanmoins confrontées à des discriminations constante et à l’intolérance quotidienne – à cause de qui ces personnes aiment ou qui elles sont. Parallèlement, on constate partout en Europe une hausse de ces crimes que sont les discours de haine et l’homophobie. L’assassinat, ce weekend en Belgique, de David Polfliet, était une agression cruelle et horrible contre un homosexuel. Il s’agit d’un cas d’homophobie manifeste, planifiée et violente. Cependant, il faut garder espoir pour l’avenir. C’est le bon moment pour l'envoi, par le Parlement européen, d’un message qui proclame l’Europe comme un continent ouvert, libre, inclusif, tolérant et prêt à se battre pour les droits de tous – et en particulier des persécutés en raison de leur appartenance à une minorité. Le moment est venu d’affirmer clairement et fièrement :  l’Union européenne est une zone de liberté LGBTIQ ! »

Eurodéputés impliqués

ANGEL Marc
ANGEL Marc
Membre
Luxembourg
ENGERER Cyrus
ENGERER Cyrus
Membre
Malte

Contact presse S&D

Macphee Ewan
MACPHEE Ewan
Press Officer
Royaume-Uni

Sur le même sujet

Communiqué de presse
Les garde-fous du nouveau règlement sur le contenu terroriste en ligne protègent la liberté d'expression
Communiqué de presse
Le PE veut doper le financement des organisations de la société civile qui luttent pour nos droits, nos valeurs et la justice
Communiqué de presse
« S’il faut prendre bonne note des réformes judiciaires à Malte, il faut aussi que les responsables de l’assassinat de Daphne Caruana Galizia soient traduits en justice », déclarent les S&D