Publié:
Partager:

Les Socialistes & Démocrates au Parlement européen et le Groupe PSE au Comité des Régions lancent une initiative conjointe destinée à créer un réseau de villes et de régions progressistes qui favorisent le développement durable et une transition juste pour tous.

Dans cette optique, ils organisent ce mercredi 10 avril à 14h00, une conférence de presse au Comité européen des Régions (local JDE52, 5e étage). Seront présents Constanze Krehl, coordinatrice du Groupe S&D en commission REGI ; Catiuscia Marini, présidente du Groupe PSE et présidente de la région d’Ombrie (Italie) ; Karl-Heinz Lambertz, président du Comité européen des Régions ; et Peter Kurz, maire de Mannheim (Allemagne) et membre du Groupe PSE.

A la veille des élections européennes et du débat sur le cadre financier pluriannuel et l’avenir des fonds européens, les deux groupes progressistes joignent leurs forces pour mettre la pression sur les institutions européennes et les gouvernements nationaux. Il s’agit de faire de la politique de cohésion la principale politique d’investissement dans le développement durable au niveau local.

Cette initiative fait partie intégrante de l’appel à agir pour une Europe radicalement différente, fondée sur le Rapport de la Commission indépendante pour une égalité durable . Elle suit l’appel lancé en février 2019 par les deux groupes : « Pas de territoires abandonnés, pas de citoyen(ne)s oublié(e)s. »

Constanze Krehl, eurodéputée et porteparole S&D pour la politique régionale, a déclaré ceci :

« La politique de cohésion est un instrument très efficace d’investissement direct dans les régions. En conséquence, nous nous battons pour un budget qui affecte des fonds à toutes les régions. Nous devons veiller à ce que tous les succès engrangés ces dernières années par la politique de cohésion ne soient pas mis en danger par l’aggravation des inégalités et par une fracture au sein de l’Union. »

« Instrument de solidarité, la politique de cohésion revêt en effet une importance cruciale pour l’avenir de l’Europe. Un euro sur trois dépensés par l’UE est investi dans les régions et les villes. C’est une dépense à bon escient, car elle soutient d’importants projets d’amélioration du bien-être de nos citoyens. Nous autres progressistes demandons au minimum le maintien du financement aux niveaux actuels, ainsi que la refondation de la politique de cohésion en fonction des défis de notre époque. »

« Au lieu d’une approche uniforme, nous voulons aider chaque région à atteindre l’excellence. Chacune a des atouts spécifiques, un domaine de prédilection où elle se distingue des autres. La politique de cohésion doit encourager ces traditions et ces talents, ces innovations et ces idées. Il faut faire en sorte qu’aucun citoyen ne soit oublié et aucun territoire abandonné. » 

Catiuscia Marini, présidente du Groupe PSE en Comité des Régions, présidente de la Région Ombrie (Italie), a ajouté ce qui suit :

« Les régions et les villes sont les moteurs du changement en Europe. C’est dans nos territoires que nous avons trouvé les solutions concrètes aux deux grands défis de nos sociétés : le changement climatique et l’aggravation des inégalités. »

« Nous lançons cette initiative dans le contexte de l’incertitude où baigne l’avenir du principal outil d’investissement de l’UE. Nous voulons que la politique de cohésion de l’UE pour la période 2021-2027 permette aux villes et aux régions de construire une Europe durable. Il s’agit de mettre fin à la pauvreté, d’agir pour le climat, et de construire des communautés durables. À cet effet, la gouvernance économique de l’UE doit subir une révolution, pour impliquer pleinement les niveaux local et régional, et pour faire du développement durable son objectif général. »

« L’Europe a besoin d’un développement économique enraciné territorialement, à la fois socialement progressiste et écologiquement durable. Ce sont les dirigeants progressistes aux échelons local, régional, national et européen qui apportent les réponses pour une transition juste qui ne laisse personne sur la touche. À travers notre appel d’aujourd’hui, nous voulons rassembler nos forces, réunir notre savoir-faire durable et changer l’avenir de l’Europe. »

 

Note aux rédacteurs :

  • Les Groupes S&D et PSE lançaient en février dernier l’appel « Pas de territoire abandonné, pas de citoyen(ne)s oublié(e)s », disponible en six langues.
  • La réalisation de 65 % des ODD dépend des villes et des régions.
  • La question du développement durable est un des piliers du Manifeste du parti socialiste européen pour les élections européennes.
  • La conférence de presse peut être suivie en direct sur ce lien.

 

Eurodéputés impliqués

KREHL Constanze Angela

Coordinateur
Allemagne

Contact presse S&D

Martin De La Torre Victoria
President's spokesperson

MARTIN DE LA TORRE Victoria

Espagne

Sur le même sujet

Communiqué de presse

« Lancez une fiscalité numérique mondiale opérationnelle », enjoignent les S&D aux ministres des Finances

Communiqué de presse

Budget 2020 de l’UE : le PE demande un maximum historique pour le changement climatique et les jeunes

Communiqué de presse

« Cessez de bloquer la transparence fiscale », lancent les S&D aux gouvernements de l’UE