Partager:

Dans le cadre d’un vote du Parlement européen en plénière, le Groupe S&D appelle les États membres à faciliter les voyages des personnes détentrices d’un certificat COVID numérique de l’UE. La semaine passée, la Commission européenne lançait un portail destiné à permettre aux pays de l’UE d'émettre et de vérifier ces certificats. Neuf pays utilisent déjà des certificats de l’UE.

Dans le même esprit, les eurodéputés S&D incitent les États membres à trouver un accord fondé sur la proposition émise par la Commission, la semaine passée, et destinée à mettre fin aux restrictions. L’accord réalisé ce 20 mai stipule que les personnes vaccinées, porteuses d’un test négatif ou immunisées ont droit à un certificat. Les gouvernements de l’UE se sont engagés à mettre fin aux restrictions additionnelles pour les détenteurs de certificat. Le Groupe S&D fait aussi pression en faveur d’une approche coordonnée des gouvernements concernant l’émission de certificats pour les non-ressortissants de l’UE qui se rendent dans celle-ci.

L’accord final est débattu ce matin du 8 juin et sera soumis au vote plus tard dans la journée. Les résultats du vote seront annoncés mercredi 9 juin au matin. Vous pouvez suivre ici la conférence de presse en ligne de 13h15, avec le négociateur principal du PE, l'eurodéputé S&D Juan Fernando López Aguilar.

Juan Fernandez López Aguilar, eurodéputé S&D et président de la commission Libertés civiles, Justice et Affaires intérieures du PE, a déclaré ceci :

« Il y a 42 ans, le Parlement européen était élu pour la première fois au suffrage universel. Il y a douze ans, le traité de Lisbonne et la Charte accordaient au Parlement européen un pouvoir législatif sans précédent. Or, cette assemblée fait rarement la une des nouvelles, et encore plus rarement la une des bonnes nouvelles, comme aujourd’hui. Nous avons négocié, amendé et adopté le certificat COVID numérique de l’UE en un temps record. En deux mois à peine le Parlement européen a pris une mesure décisive de protection des droits des citoyens, de défense de la liberté de circulation et de la vie privée, tout en assurant la sécurité juridique et prévenant les discriminations. Le but est de restaurer le plein fonctionnement de l’espace Schengen, un atout inestimable qui a fait défaut tout au long de la crise du COVID-19. »

Birgit Sippel, eurodéputée et porteparole S&D pour la justice et les affaires intérieures, a ajouté ce qui suit :

« Les certificats auront une réelle valeur ajoutée, parce que les États membres s’engagent à cesser les restrictions de voyage comme les tests ou la quarantaine à condition que la situation sanitaire le permette. S’il faut rester prudents, la pandémie n’est toutefois pas éternelle. Dans cet esprit, nous avons veillé à ce que les certificats soient temporaires, avec une validité de douze mois. En cas de besoin, la Commission devra présenter une nouvelle proposition, qui sera soumise au débat public et à une évaluation et un contrôle appropriés. Nous avons aussi veillé à ce que dans le cadre des certificats, se soient les personnes qui se déplacent et non leurs données. En effet, garantir la protection totale des données personnelles est une préoccupation constante du Groupe S&D. À présent, il appartient aux États membres d'utiliser au mieux les nouvelles règles. Il s’agit de mettre de l’ordre dans la confusion et l’obscurité totales auxquelles les gens ont été confrontés, cette année. Il faut graduellement faciliter les voyages en prévision de l'été. »

Eurodéputés impliqués

SIPPEL Birgit
SIPPEL Birgit
Coordinatrice
Allemagne

Contact presse S&D

Macphee Ewan
MACPHEE Ewan
Responsable de presse
Royaume-Uni

Sur le même sujet

Communiqué de presse
Le nouveau corpus réglementaire unique donne du mordant aux lois européennes contre le blanchiment d’argent
Communiqué de presse
L’enquête sur Frontex révèle les failles du management et la nécessité urgente de changements
Communiqué de presse
Schengen menacé : les S&D demandent des changements urgents