Publié:
Partager:

Iratxe Garcia, présidente des Socialistes & Démocrates au Parlement européen, a commenté les résultats d Conseil européen :

« Pour que l’Union européenne soit prospère et crédible, elle doit passer maintenant des paroles aux actes, d’autant plus qu’elle se trouve au début d’une nouvelle législature. »

« Face aux immenses défis qui nous attendent, tant sur le plan de la transformation écologique que de l'élargissement, nous espérions que le Conseil européen fasse preuve de plus de leadership et d’engagement. Si le message lancé en vue du prochain sommet climatique COP 25 de l’ONU est ambitieux, sans les moyens appropriés il reste vide de sens. De plus, nous regrettons l’absence d’un engagement clair concernant la réalisation de la neutralité climatique d’ici 2050. Et le report à décembre de la décision sur une stratégie climatique européenne à long terme va à l’encontre de l’urgence climatique. »

« Or, il semble y avoir un consensus sur l’urgence d’une réorientation radicale pour sauver la planète et protéger les droits sociaux et les droits fondamentaux au travail dans le cadre de l’économie numérique. Cette réorientation est uniquement possible si l’UE dispose d’un budget ambitieux. Il est décourageant de constater que le Conseil ne mentionne même pas le fonds pour une transition juste. »

« Notre Groupe s’est battu pour faire du Green New Deal une priorité majeure de la prochaine Commission européenne. Cependant nous ne permettrons en aucun cas une mise en œuvre où la justice sociale et la solidarité ne figureraient pas à priorité égale avec le Green New Deal. »

« Si nous souhaitons commencer aussi vite que possible les négociations avec le Conseil, il faut toutefois que deux choses soient claires. Nous n’accepterons rien de moins qu’un budget fondé sur 1,3 % des RNB, conformément à la décision adoptée dès novembre 2018 par le Parlement européen ; et nous ne soutiendrons aucun budget tant qu’il n’y aura pas d’accord sur la réforme du système des ressources propres de l’UE. »

« Par ailleurs, l’UE perd en poids et en crédibilité lorsqu’elle n’ouvre pas les négociations avec deux pays qui ont accompli toutes les réformes demandées. Les Macédoniens du Nord et les Albanais attendent plus de notre part. Il est regrettable que l’ouverture des négociations avec ces pays ait été bloquée par le Conseil. Notre groupe politique maintiendra la pression pour inverser cette décision. »

Iratxe García a ajouté ce qui suit au sujet du Brexit :

« La priorité de notre Groupe a toujours été d’éviter le scénario d’un Brexit sans accord. Il s’agit de réduire l’incertitude au minimum, de protéger le processus de paix entre l’Irlande et l'Irlande du Nord, et de sauvegarder les droits des citoyens. Dans cet esprit, nous saluons les efforts de l’équipe de négociation de l’UE, ainsi que l’unité affichée par les 27 États membres. À présent, nous allons examiner si l’accord prévu respecte nos lignes rouges. Au cas où ce texte obtiendrait l’aval du parlement britannique, le Parlement européen aura le dernier mot en la matière. »

Eurodéputés impliqués

GARCÍA PÉREZ Iratxe

President/e
Espagne

Contact presse S&D

Martin De La Torre Victoria
President's spokesperson

MARTIN DE LA TORRE Victoria

Espagne

Sur le même sujet

Communiqué de presse

Une délégation S&D se rend à Kigali pour l’assemblée UE – ACP, afin de promouvoir une approche progressiste des questions climatique et migratoire

Communiqué de presse

Les conditions déplorables dans les camps de réfugiés rendent plus urgente que jamais la réforme du droit d'asile de l’UE demandée par le Groupe S&D

Communiqué de presse

Éducation ne signifie pas sexualisation ! Les autorités polonaises doivent arrêter leur projet d’interdiction de l’éducation sexuelle