Publié:
Partager:

Le Parlement européen s’est penché une nouvelle fois sur les résultats du Bureau européen d'appui en matière d'asile (BEA), outil essentiel de la gestion du droit d’asile européen. Les eurodéputés S&D ont décidé de s’abstenir lors du second vote concernant la décharge sur l’exécution du budget de cette institution pour l’exercice 2017.

Les S&D ont toutefois pris acte des mesures significatives prises par la direction actuelle du BEA. Celles-ci sont destinées à améliorer la réputation financière de l’institution et à supprimer les irrégularités financières. Les S&D ont exprimé leur soutien à la nouvelle direction dans la poursuite du renforcement et de l’amélioration de la gouvernance et du fonctionnement du BEA.

Lara Wolters, eurodéputée et négociatrice du Groupe S&D pour l'octroi de la décharge au BEA, a déclaré ceci :

« Le BEA revêt une importance cruciale aux yeux du Groupe S&D. En effet, la gestion du droit d’asile et des migrations, et l’évitement des tragédies humaines, sont des tâches pour le moins ardues. Il est regrettable que des irrégularités financières et opérationnelles aient détourné l’attention des missions du BEA. Nous sommes donc heureux de constater les progrès accomplis par la nouvelle direction, et nous sommes convaincus que nous pourrons émettre une opinion favorable à la décharge dans un avenir proche. »

Claude Moraes, viceprésident du Groupe S&D pour les démocraties résilientes et les droits fondamentaux, a déclaré ceci :

« S’il fallait pointer les irrégularités financières survenues au BEA en 2017, il faut aussi dire que le Bureau a emprunté une nouvelle voie et que des mesures effectives ont été prises pour améliorer sa gestion. La nouvelle directrice générale Mme Gregori a pu élaborer une structure de management responsabilisée et transparente. Elle a rétabli la crédibilité et la confiance. Avec ce nouveau management et dans le cadre des mesures correctrices prises, je pense que le BEA est en bonne voie de devenir l’agence pour le droit d’asile à part entière dont l’Union a besoin. Les attaques à motivation politique, dirigées par des groupes de droite contre le BEA, sont un obstacle au travail important à réaliser pour mettre en place un régime d'asile européen commun pleinement opérationnel. »

Note aux rédacteurs :

En mars 2019, le Parlement européen reportait sa décision sur l’octroi de décharge au Bureau européen d'appui en matière d'asile (BEA).

En effet, une investigation menée par l’OLAF et des audits entrepris par la Cour des comptes européenne avaient révélé de graves irrégularités pour l’année 2017. Le management s’était rendu coupable de fautes, de harcèlement, d’irrégularités dans les procédures de recrutement, de violations des règles d’approvisionnement et de protection des données ainsi que des règlements financiers.

Ces actes graves commis par la direction du BEA, l’absence de preuves d’amélioration suffisantes pour l’année 2018 avaient poussé le Groupe S&D à soutenir le report de la décharge à mars 2019.

Ce 4 septembre, des membres de la commission de contrôle budgétaire tenaient auditionnaient à huis clos la nouvelle directrice générale du BEA, Mme Nina Gregori.

À cette occasion, l’ensemble des groupes politiques a constaté l’engagement de la nouvelle directrice générale, et la qualité de ses informations au sujet des développements positifs et des améliorations survenus dans la gestion et le fonctionnement du BEA.

Eurodéputés impliqués

WOLTERS Lara

Membre
Pays-Bas

Contact presse S&D

CHIRU Dana

Press Officer
Roumanie

MACPHEE Ewan

Press Officer
Royaume-Uni

Sur le même sujet

Communiqué de presse

« La Hongrie devient la première dictature de l’UE – la Commission et le Conseil doivent intervenir maintenant », lance Iratxe García

Communiqué de presse

Le coronavirus n’est pas une excuse pour confiner la démocratie !

Communiqué de presse

« Toutes les formes de racisme, d’antisémitisme, d’homophobie et d’incitation à la haine sont des crimes ! », lancent les S&D aux dirigeants de l’UE