Partager:

Ce 8 juin, l’Assemblée nationale vietnamienne adoptait un accord de libre-échange avec l’UE et ratifiait la convention fondamentale de l’Organisation internationale du travail (OIT) contre le travail forcé, dans le cadre d’une réforme générale du travail. Tout au long des négociations de cet accord, les Socialistes & Démocrates au Parlement européen se sont efforcés d’obtenir du gouvernement vietnamien des engagements substantiels en matière de législation du travail et de développement durable. Il s’agissait, entre autres, d’une réforme des droits fondamentaux au travail ainsi que de la ratification des conventions de l’OIT.

Bernd Lange, eurodéputé et porteparole S&D pour l’accord commercial avec le Vietnam, président de la commission Commerce international du Parlement européen, a déclaré ceci :

« La décision intervenue à Hanoï souligne la capacité de l’Union européenne à provoquer le changement par biais du rapprochement. Sans cet accord commercial avec l’UE, il aurait été impossible d’obtenir du Vietnam une réforme si générale de son droit du travail. Notre engagement a permis à l’Organisation internationale du travail d’obtenir une place à la table des négociations. Nous impliquerons la société civile et les organisations internationales dans la mise en œuvre de l’accord, afin de renforcer leur rôle dans le pays. »

« Avec cet accord commercial, l’UE renforce son rôle au Vietnam et dans la région, et devient ainsi une alternative viable à la dépendance excessive envers la Chine. Cela est particulièrement important pour les questions où nous autres Européens ne sommes pas sur la même longueur d’onde que le Vietnam, comme le rôle de la liberté de la presse ou des libertés politiques. Cet accord ne constitue pas un recul de notre part. Au contraire, nous renforçons notre présence. »

« Car le commerce ne doit pas être une fin en soi. Nous voulons que les accords commerciaux contribuent à l’amélioration des conditions de vie des populations. À présent, le Parlement européen va se concentrer sur la mise en œuvre de l'accord, et il suivra de près les processus de réforme mis en chantier. L’accord avec le Vietnam s’inscrit dans le cadre de notre volonté de maîtrise de la mondialisation, en adossant celle-ci à des règles équitables. »

Kathleen Van Brempt, eurodéputée et porteparole S&D pour le commerce, a ajouté ce qui suit :

« L’accord commercial UE-Vietnam démontre que ces accords peuvent servir à améliorer les vies des populations et à renforcer la régulation de la mondialisation. Une grande partie de la capacité de production de plusieurs multinationales se trouve au Vietnam. Avec cet accord, nous faisons en sorte que les produits que nous achetons soient fabriqués dans de meilleures conditions de travail qu’avant. »

Eurodéputés impliqués

VAN BREMPT Kathleen

VAN BREMPT Kathleen

Head of delegation
Coordinateur
Belgique
LANGE Bernd

LANGE Bernd

Membre
Allemagne

Contact presse S&D

Pelz Silvia

PELZ Silvia

Press Officer
Allemagne

Sur le même sujet

Communiqué de presse

« Le Royaume-Uni doit tenir ses promesses », déclare le Groupe S&D

Communiqué de presse

Pour les S&D, la modernisation de l’accord UE-Mexique renforcera le multilatéralisme et contribuera à la lutte contre la corruption dans ce pays

Communiqué de presse

« L’accord commercial avec le Vietnam constitue un progrès pour des millions de travailleurs vietnamiens », affirment les S&D