Partager:

Les membres du Parlement européen confirmaient, ce 15 décembre, la première mesure du plan de relance Next-Generation EU. Celui-ci prévoit des fonds additionnels pour soutenir le rétablissement européen après la crise du COVID-19. ReactEU disposera de pas moins de 47,5 milliards d’euros de ressources supplémentaires. Les Socialistes & Démocrates étaient aux avant-postes des négociations. Ils ont fait en sorte que les fonds additionnels prévus pour ReactEU permettent aux principaux secteurs de prendre des mesures vertes, numériques, résilientes pour sortir de la crise.

Constanze Krehl, eurodéputée et porteparole S&D pour le développement régional, corapporteuse du Parlement européen pour ce dossier, a déclaré ceci :

« Je suis heureuse que la plénière donne son feu vert à ReactEU. Doté d’un budget de 47,5 milliards d’euros, ce programme est une riposte européenne forte à la crise du COVID-19. Il se focalise sur les personnes et les régions les plus durement touchées par la pandémie. Il s’agit de maintenir les emplois existants et d’en créer de nouveaux, de renforcer les systèmes de santé et de soutenir les secteurs durement touchés, comme la culture et le tourisme. De plus, ReactEU soutient rétroactivement des projets, à partir du 1er février 2020. C’est donc un instrument intelligent et non-bureaucratiques qui permet aux régions de faire face au COVID-19 et ses conséquences. Personnellement, je suis également satisfait du fait que toutes les dépenses doivent respecter les Objectifs du développement durable de l’ONU ainsi que l’accord climatique de Paris. Cela aurait dû être évident, mais il a fallu de dures négociations pour que les États membres l’entendent de cette oreille. »

Rovana Plumb, viceprésidente du Groupe S&D, a ajouté ce qui suit :

« Notre Groupe a toujours été parmi les premiers à demander des ripostes européennes promptes et significatives. Nous voulions montrer que le Parlement européen était prêt à intervenir et à riposter adéquatement à la pandémie et aux conséquences de celle-ci, pour le bien-être des citoyens. »

« Tout au long des négociations, nous nous sommes concentrés sur la composante sociale de ReactEU. Il s’agissait d’orienter les ressources additionnelles vers l'emploi, l’instruction et les compétences des jeunes, ainsi que vers l’inclusion sociale et la santé. Et il faut que cela ait lieu sans qu’aucun groupe désavantagé ne reste sur le bord du chemin. »

« De plus, une attention spéciale ira aussi à la santé, le tourisme et la culture. Comme toujours, notre Groupe s’est battu résolument pour l’équilibre entre régions – les plus affectées par la pandémie et les moins développées – qui constituent le cœur de la politique de cohésion. »

Eurodéputés impliqués

PLUMB Rovana
PLUMB Rovana
Vice-président/e
Roumanie
KREHL Constanze Angela
KREHL Constanze Angela
Coordinateur
Allemagne

Contact presse S&D

Chiru Dana
CHIRU Dana
Press Officer
Roumanie

Sur le même sujet

Communiqué de presse
La politique de cohésion est alignée sur la réalisation des objectifs de neutralité climatique
Communiqué de presse
Mission accomplie pour les S&D : le Fonds pour une transition juste sera vert et son cœur rouge !
Communiqué de presse
Accord sur les fonds régionaux : les S&D obtiennent l’égalité des régions de l’UE pour les sept prochaines années