Partager:

À la veille du sommet social de Porto, les Socialistes & Démocrates se sont réunis pour définir un agenda ambitieux pour les droits sociaux.

Premiers ministres, ministres, membres du Parlement européen, syndicalistes et travailleurs de secteurs essentiels ont participé à un événement mi-présentiel mi-distanciel, intitulé « De Göteborg à Porto – la voie vers l’Europe sociale », afin de discuter de la mise en œuvre du socle européen des droits sociaux.

C’est au moyen de ce socle que les Socialistes & Démocrates veulent mettre fin à la pauvreté enfantine, à l’inégalité des sexes et à la mortalité au travail en Europe ; et assurer à l’ensemble des citoyens des emplois décents, des salaires justes ainsi que le droit à la déconnexion. Organisé à l’initiative du premier ministre portugais António Costa, le sommet social de Porto est l’occasion de mettre l’Europe sur une voie plus juste.

Iratxe Garcia, présidente du Groupe S&D, a déclaré ceci :

« Porto sera un tournant pour l’Europe : il faut donner la priorité aux gens, plus qu’aux chiffres des PIB, parce que la croissance économique n’a de sens que si elle améliore la vie quotidienne des gens. Et il n’y a pas de meilleur endroit que le Portugal pour montrer que la solidarité peut résoudre une crise. »

« Après des années d’austérité, la pandémie de COVID-19 a fait éclater la vérité : seules des politiques sociales fortes sont en mesure de résoudre la crise. L’UE a besoin d’un filet de sécurité fort pour extraire des millions d’Européens de la pauvreté, et pour assurer un salaire décent aux travailleurs pauvres. Il est tout à fait inacceptable qu’un enfant européen sur quatre soit en risque d’exclusion sociale. De même, il faut soutenir les travailleurs indépendants dont les petites entreprises ont été touchées par les restrictions fondamentales dues à la pandémie. »

« J’espère que les dirigeants nationaux du Conseil de l’UE entendront l’appel du sommet social de Porto, et qu’ils insuffleront un nouvel élan aux droits sociaux. »

Serguei Stanishev, président du PSE, a ajouté ceci :

« Nous sommes le parti de l’État providence et des droits des travailleurs. Le sommet de Porto est la prochaine grande étape de la mise en place de ces droits sociaux forts dont tous les citoyens doivent bénéficier, à notre avis. Le premier ministre portugais António Costa a replacé l’Europe sociale au sommet des priorités. »

« Depuis la proclamation du socle européen des droits sociaux à Göteborg, sous la houlette du premier ministre suédois Stefan Löfven, nous demandons la traduction de ce socle en politiques concrètes pour les citoyens. Le commissaire européen Nicolas Schmit l’a inscrite au plan d'action de la Commission. Le sommet de Porto est l’occasion de continuer à avancer. »

« En effet, la crise du COVID-19 a mis en lumière les inégalités qui sévissent dans nos sociétés. Elle a réaffirmé l’importance de l’État et de l’action publique. Elle a souligné l’importance des services publics, les effets du sous-financement, la nécessité d’améliorer les conditions de travail, et ainsi de suite.  Actuellement, nous sommes toujours pris dans la dure bataille pour sortir de la crise. Mais après, il sera impossible de revenir aux affaires courantes. Le sommet de Porto doit ouvrir la voie à la mise en place d’une Europe plus équitable et plus égalitaire pour tous. »

Vasco Alves Cordeiro, viceprésident du Comité européen des Régions, dirigeant du PS des Açores, a indiqué ce qui suit :

« Nous autres progressistes voulons faire émerger de la crise du COVID-19 une UE plus équitable et plus durable. Cependant, les crises précédentes nous enseignent que cela ne se fait pas tout seul. Et cela ne se fera pas si nous laissons l’initiative à nos opposants politiques. Notre responsabilité consiste à faire en sorte que le sommet de Porto aboutisse à ce résultat. Nous devons parler d’une seule voix, qu’il s’agisse de nos camarades au Conseil de l’UE, au Parlement européen et à la Commission, ou de nos dirigeants locaux et régionaux. »

« Nous autres socialistes pouvons être fiers d’avoir rappelé à tous les dirigeants que la dimension sociale de l’UE ne devait pas rester à l’arrière-plan. La relance doit avoir pour but de soutenir tout le monde, et d’assurer la cohésion territoriale, sociale et économique de l’Union européenne. La cohésion est plus qu’une politique, c’est une valeur fondamentale de l’UE. »

Organisé conjointement par le Groupe de l'Alliance Progressiste des Socialistes & Démocrates au Parlement européen (S&D) et le parti socialiste européen (PSE), l’événement hybride de Porto a bénéficié de la participation d’António Costa, premier ministre portugais ; Stefan Löfven, premier ministre suédois ; Teresa Ribera, vicepremière ministre espagnole ; David Sassoli, président du Parlement européen ; Anne Hidalgo, maire de Paris ; Nicolas Schmit, commissaire européen à l’Emploi et aux Droits sociaux ; Vasco Alves Cordeiro, premier viceprésident du Comité européen des Régions ; Luca Visentini, secrétaire général de la CES ; Serguei Stanichev, président du PSE ; Iratxe Garcia Pérez, présidente du Groupe S&D, et de nombreuses autres personnalités.

Les Socialistes & Démocrates ont déjà permis la réalisation de progrès significatifs en matière de droits sociaux.

La famille politique du PSE a été la force motrice derrière la garantie européenne pour enfants, destinée à mettre fin définitivement à la pauvreté enfantine ; la garantie pour les jeunes, destinée à augmenter le nombre de jeunes dans l’emploi ; la proposition de directive sur l’instauration de salaires minimaux appropriés pour assurer à tous un emploi équitable ; la directive relative à la transparence salariale pour combattre l’écart salarial hommes-femmes ; le droit à la déconnexion dans le cadre du télétravail ; le renforcement des protections des travailleurs de plateforme ; et ainsi de suite.

Le mois dernier, le Groupe S&D et le PSE ont décrit leurs ambitions dans la Déclaration : programme de Porto pour le bien-être durable d'ici 2030 (EN).

Le programme complet De Göteborg à Porto : la voie vers une Europe sociale est disponible sur le site S&D.

CONTACTS PRESSE

Porteparole de la présidente du Groupe S&D

Victoria MARTIN DE LA TORRE

victoria.martindelatorre@ep.europa.eu

+32 (0) 473 23 41 73                                      

Responsable presse et communication du parti socialiste européen

Robin MURPHY

robin.murphy@pes.eu

+32 (0) 491 86 97 48

Conseillère presse et communication du PSE au Comité des Régions

Monica TIBERI

monica.tiberi@cor.europa.eu

+32 (0) 2 282 23 81

Documents concernés

Programme - S&D/PES Conference - From Gothenburg to Porto: The Path Towards a Social Europe
Declaration: 2030 Porto Agenda for Sustainable Wellbeing

Eurodéputés impliqués

GARCÍA PÉREZ Iratxe
GARCÍA PÉREZ Iratxe
Présidente
Espagne
STANISHEV Sergei
STANISHEV Sergei
Membre
Bulgarie

Contact presse S&D

Martin De La Torre Victoria
President's spokesperson
MARTIN DE LA TORRE Victoria
Espagne

Sur le même sujet

Communiqué de presse
« Il faut renforcer l’Agence européenne des médicaments pour se rapprocher d’une Union de la Santé », déclarent les S&D
Communiqué de presse
« Je soutiens pleinement les leçons tirées de la pandémie de COVID-19 par la Commission européenne – mais l’analyse doit dépasser les seuls effets sanitaires », déclare Iratxe García
Communiqué de presse
Emmené par le Groupe S&D, le Parlement européen demande la levée des brevets des vaccins anticovid-19, pour sauver des vies