Partager:

Ce 11 juin, les Socialistes & Démocrates au Parlement européen obtenaient d’importantes garanties de la Commission européenne au sujet de la santé et de la sécurité des travailleurs sur leur lieu de travail en temps de pandémie de COVID-19. En effet, la Commission a promis l’instauration de normes de protection élevées, un suivi strict de la mise en œuvre, ainsi qu’une évaluation rapide de la nécessité de réviser la directive relative aux agents biologiques, qui date de 2000. La Commission réagit ainsi à la sonnette d’alarme tirée la semaine passée par le Groupe S&D au sujet de la classification du SARS-CoV-2 en agent biologique de groupe 3 au lieu de 4, le groupe de risque le plus élevé.

Agnes Jongerius, eurodéputée et porteparole S&D pour l’emploi, a déclaré ceci :

« La Commission a accepté l’ajout de sauvegardes importantes destinées à assurer aux travailleurs une meilleure protection contre le COVID-19. Le personnel infirmier, les employés des commerces d’alimentation, les chauffeurs et nettoyeurs risquent leur vie au quotidien pour que nos sociétés continuent à fonctionner et que les gens restent en contact. À ces travailleurs essentiels de la ligne de front, nous devons plus que des applaudissements, nous leur devons la sécurité sur leur lieu de travail. La Commission s’est engagée à presser les États membres à instaurer des normes élevées de protection et à faire en sorte que l’application de celles-ci soit suivie par des inspecteurs. Les employeurs auront l’obligation d’informer par écrit leurs collaborateurs au sujet des mesures de précaution et de sécurité prises. Ce qui garantit l'amélioration de la protection, de la transparence et de la responsabilisation. »

« La décision de classer le virus du COVID-19 en menace de moyenne importance était dangereuse et négligeait totalement les implications sur la santé et la sécurité au travail. Cet épisode montre qu’il faut réviser d’urgence la directive relative aux agents biologiques, qui ne tient pas compte des situations de pandémie. De plus, il est inacceptable que des experts anonymes prennent des décisions sans dévoiler leurs raisonnements, alors que chaque heure compte et que les États membres ne disposent que de 5 mois pour la mise en place des mesures protectrices.  Dans cet esprit, nous saluons la promesse faite aujourd'hui par la Commission, d’évaluer sans délai la nécessité d’une révision de cette directive. Nous nous battrons pour que cette révision rende la directive plus démocratique, plus transparente, et plus adaptée aux problématiques d’une pandémie. »

« Nous remercions le commissaire Schmit et la Commission pour leur collaboration. Ce n’est qu’ensemble que nous pouvons assurer aux travailleurs de toute l’Europe la meilleure protection possible. »

Note aux rédacteurs :

Avant le vote en commission Emploi de ce 11 juin, le commissaire Nicolas Schmit a lu les sauvegardes additionnelles destinées à améliorer la protection des travailleurs. En conséquence, les eurodéputés S&D ont retiré leur objection à la classification du SARS-CoV-2 en agent biologique de groupe 3. Après l’adoption officielle par le collège de la Commission, mercredi prochain, le texte sera publié au journal officiel et attaché à l’acte législatif proprement dit.

Eurodéputés impliqués

JONGERIUS Agnes

JONGERIUS Agnes

Head of delegation
Coordinateur
Pays-Bas

Contact presse S&D

Pelz Silvia

PELZ Silvia

Press Officer
Allemagne

Sur le même sujet

Communiqué de presse

La santé des gens avant tout : les S&D jouent un rôle crucial dans la réalisation d’un accord progressiste en commission Environnement au sujet des émissions en situation réelle

Communiqué de presse

« Nous sommes fiers d’avoir obtenu le soutien du Parlement européen à l’Union européenne de la Santé », déclarent les S&D

Communiqué de presse

Les S&D demandent de meilleures solutions de stockage, ainsi que des lignes directrices strictes pour les projets énergétiques européens