Publié:
Partager:

Bonne nouvelle pour les citoyens et l'environnement européens : la nuit dernière, l’eurodéputé S&D Paul Tang négociait, au nom du Parlement européen, un accord avec le Conseil destiné à renforcer la transparence des investissements durables et des risques associés à la durabilité. Pour la première fois, ces nouvelles règles obligent les industries financières à faire la transparence sur leur méthodologie d’intégration à leur processus de décision des risques associés à l’environnement, au social et à la gouvernance. Ces règles faciliteront également l’investissement dans des projets durables dans toute l’Europe. 

Paul Tang, eurodéputé S&D et négociateur en chef du Parlement européen pour les investissements durables et les risques associés à la durabilité, a déclaré ceci :

« Le secteur financier doit dépasser le strict point de vue des bénéfices et tenir compte des conséquences pour les citoyens et la planète. En effet, nous voulons mettre les investissements des banques, compagnies d’assurances et fonds de pension au service d’une société plus juste et plus durable. Il s’agit d’une partie essentielle des efforts progressistes destinés à accorder finance et programme de développement durable de l’UE. »

« L’accord réalisé la nuit dernière renforce les exigences de transparence des produits financiers. Les investisseurs seront en mesure d’éviter les actifs dévalorisés et d’orienter leur argent vers des projets conformes aux objectifs de viabilité à long terme. De plus, les nouvelles règles impliquent un changement comportemental. Les grandes institutions ne pourront plus prendre prétexte de leurs clients pour justifier des investissements contraires aux objectifs de durabilité. »

« Il s’agit d’une avancée essentielle par rapport à la proposition de la Commission. En effet, celle-ci visait principalement à instaurer des exigences de transparence pour la niche existante des investissements verts. Notre proposition demande un changement de mentalité du secteur financier dans son ensemble. »

« Si les investissements dans le charbon, les armes ou les entreprises violatrices des droits de l'homme peuvent séduire par leurs revenus à court terme, à longue échéance ils sont toutefois dommageables à la société dans son ensemble. Or, le Groupe S&D martèle depuis longtemps que ces conséquences ne peuvent plus être ignorées. Dans ce contexte, le fait d’avoir réussi, en dépit de tout le conservatisme de l’industrie et du lobbying déployé, à faire adopter les exigences de durabilité comme normes pour le secteur financier dans son ensemble, constitue un succès pour notre famille politique. Cependant, il faudra des mesures supplémentaires pour assurer au secteur financier une vaste perspective à long terme et pour le mettre au service des citoyens. »

Eurodéputés impliqués

TANG Paul
Membre
Pays-Bas

Contact presse S&D

WOLSCHLAGER Markus
Political Advisor
Autriche

Sur le même suje

Communiqué de presse

Les S&D incitent la Commission à se réveiller : il faut réglementer les perturbateurs endocriniens pour protéger la santé des citoyens !

Communiqué de presse

« Le programme LIFE est essentiel pour la transition vers une économie durable tant sur le plan humain qu’environnemental », déclarent les S&D

Communiqué de presse

Horizon Europe : les S&D renforcent les critères relatifs à l’excellence et l’incidence sociale pour l’obtention de bourses destinées à la recherche et l’innovation