Partager:

Ce 4 décembre, l'Eurogroupe élisait à sa tête le ministre portugais des Finances, Màrio Centeno. Celui-ci remplacera donc Jeroen Dijsselbloem. Dans la foulée, le chef de file du Groupe S&D, Gianni Pittella, a félicité le nouveau président de l’Eurogroupe.

 

Le chef de file du Groupe S&D, Gianni Pittella, a déclaré ceci :

« Cette élection est une victoire pour l’avenir de l’Europe et pour tous ceux qui, comme nous, se sont battus pour se débarrasser de l’austérité aveugle. Dans cet esprit, le Groupe S&D salue l’élection de Màrio Centeno à la présidence de l’Eurogroupe. »

« En effet, au Portugal Màrio Centeno a réussi à mettre en œuvre une politique économique crédible de restauration des finances publiques et de retour à la croissance. Par conséquent, nous sommes confiants que cette élection constitue un tournant dans le développement de la zone euro et pour l’avenir de l’Europe dans son ensemble. Car nous nous extrayons enfin de l’ère de l’austérité aveugle et stupide, qui a laissé les sociétés européennes plus pauvres et plus divisées que jamais. »

« La zone euro a besoin de politiques qui favorisent les investissements publics et privés et qui dopent la création d'emploi. Dans la même optique, il faut réformer la zone euro. Son fonctionnement doit devenir plus transparent et démocratique. De plus, la zone euro doit être plus résiliente aux crises. Voilà les défis cruciaux qui nous attendent. Ensemble, nous les surmonterons. »

Contact presse S&D

Hélin-villes Solange
Head of Unit

HÉLIN-VILLES Solange

France
 BERNAS, Jan

BERNAS, Jan

Political Advisor
Italie

Sur le même sujet

Communiqué de presse

« Une autre Europe est possible, fondée sur l’attachement clair aux valeurs de l’UE », déclare la présidente du Groupe S&D, Iratxe García

Communiqué de presse

« Le Conseil européen a réalisé un accord historique concernant le Fonds de relance – mais le Parlement européen modifiera le budget de l’UE », déclare Iratxe García

Communiqué de presse

« L’arrêt pris ce 15 juillet par le Tribunal de l’Union européenne dans le cas Apple n’est qu’une preuve supplémentaire de l'urgence de la justice fiscale », déclarent les S&D