Partager:

Le Groupe S&D salue la proposition de la Commission concernant une nouvelle règlementation européenne des batteries. Ce texte était élaboré par notre commissaire Maroš Šefčovič. Il est important en raison de son immense valeur environnementale et de son grand potentiel industriel et stratégique. En effet, un marché européen de la batterie, durable et responsable, est susceptible de créer 5 millions d’emplois et de représenter un chiffre d’affaires de 250 milliards d’euros d’ici 2025.

 

Jytte Guteland, eurodéputée et coordinatrice S&D en commission Environnement, a déclaré ceci :

« Le développement de batteries ouvre la voie vers un avenir durable, responsable et vert. En effet, la proposition de la Commission européenne arrive à point nommé pour la mise en place d’un encadrement global et actualisé des batteries à l’échelle européenne, conforme aux règles de l’économie circulaire, aux objectifs climatiques et à l'objectif de neutralité carbone à l’horizon 2030. Une fois de plus, l’Europe définit une norme mondiale durable dans un des marchés mondiaux les plus critiques et dont la croissance est la plus rapide. »

« Je salue l’approche holistique adoptée par la Commission. En effet, la directive européenne actuelle relative aux batteries ne couvre que le stade de fin de vie. Or, il faut légiférer sur la production, les performances, la durabilité, les émissions de gaz à effet de serre et la diligence appropriée. Cela est particulièrement indispensable à l’heure où la demande de véhicules électriques et l’électrification du transport sont en pleine expansion. Il faut passer à une mobilité à zéro-émission. »

« Dans ce contexte et en tant que progressistes, nous estimons cruciale l’élaboration d’un processus de diligence appropriée réel et transparent pour le marché des batteries. Il faut que le boom du secteur ne puisse plus contribuer à des violations des droits humains, de l’État de droit et de l’environnement. Nous ne pouvons construire un avenir durable pour l’Europe sur l’extraction sauvage de matières premières dans des pays tiers. De plus, le nouvel avenir doit être accessible à tous. Personne ne doit rester sur le bord du chemin. »

 

Ismail Ertug, viceprésident S&D responsable de la transformation industrielle et du transport, a ajouté ce qui suit :

« Rien qu’en 2020, l’Europe a investi 25 milliards d’euros dans son industrie des batteries – soit le double de la Chine. L’Europe est en passe de devenir le deuxième producteur mondial d’éléments de batterie. »

« De plus, la réglementation relative aux batteries va définir des normes environnementales et éthiques, susceptibles de devenir des normes mondiales. Les batteries produites de la sorte par l’UE représentent une économie de 50 % d’émissions de CO2 par rapport à leurs équivalentes chinoises. »

« C’est aussi grâce à Maroš Šefčovič que l’Europe va devenir le leader de cette industrie. Alors qu’il y a tout juste trois ans, la plupart des acteurs industriels étaient réticents à l’idée d’investir dans ce marché émergent. Un marché susceptible de créer 5 millions d’emplois d’ici 2025. »

« L’Alliance européenne pour les batteries montre que l’UE est capable de mener une politique industrielle à succès. C’est exactement l’approche du Groupe S&D. Moyennant la bonne stratégie, il est possible de transformer plus rapidement et durablement notre industrie – et l’industrie automobile en particulier. Nous pouvons préserver et étendre les chaînes logistiques et, de la sorte, créer des emplois bien payés et lutter contre le changement climatique. »

Eurodéputés impliqués

ERTUG Ismail

ERTUG Ismail

Vice-président/e
Allemagne
GUTELAND Jytte

GUTELAND Jytte

Coordinateur
Suède

Contact presse S&D

Bernas Jan

BERNAS Jan

Press Officer
Italie

Sur le même sujet

Communiqué de presse

« La pandémie n’est pas finie – l’UE doit se préparer aux futurs défis ! », réagissent les S&D à la proposition de stratégie vaccinale de la Commission

Communiqué de presse

« En passant de la gestion de la fin de vie des produits à la production durable, l’économie circulaire peut doper la relance sociale et économique de l’après-COVID », affirment les S&D

Communiqué de presse

S&Ds: we say NO to vaccine nationalism. Vaccination must speed up in the EU, and globally