Partager:

Frank Elderson a été proposé pour intégrer le comité de direction de la Banque centrale européenne.

Jonás Fernández, eurodéputé et porteparole S&D pour les affaires économiques et monétaires, a déclaré ceci, en prévision du vote en la matière :

« Nous autres Socialistes & Démocrates ne pouvons pas soutenir la nomination de Frank Elderson au comité de direction de la BCE. Notre vote ne met pas en question ses compétences ni sa valeur professionnelles. Nous rejetons la procédure de nomination qui a abouti à sa candidature. L’audition de ce jour nous a convaincu que M. Elderson est un candidat hautement qualifié, qui convient à la fonction. Nous partageons son attachement à une finance durable et ses aspirations à donner aux banques centrales un rôle dans la lutte contre l’urgence climatique. »

« Cependant, nous sommes profondément déçus par le total manque d’ambition de l’Eurogroupe concernant l’augmentation de la présence féminine dans les hautes fonctions financières, ainsi que par le mépris total manifesté par celui-ci à l’égard de la position du Parlement européen en la matière. L’année passée, le PE adoptait en effet une résolution qui demandait l’équilibre des sexes dans les listes restreintes. La commission Économie a envoyé une lettre à l’Eurogroupe pour exprimer son mécontentement, et elle a rencontré le président de l'Eurogroupe pour discuter de la procédure de nomination. En vain. »

« Cela ne nous laisse pas d’autre choix que de voter contre cette nomination. Nous voulons envoyer à l'Eurogroupe un signal fort : vous devez enfin vous atteler sérieusement à l’augmentation du nombre de femmes dans les hautes fonctions financières. »

« Il est tout simplement inacceptable qu’en ce 21e siècle, la quasi-totalité des directions des institutions financières et économiques européennes se compose presqu’exclusivement d’hommes. En conséquence, nous exhortons l’Eurogroupe à présenter une stratégie pour assurer rapidement l’augmentation du nombre de femmes dans les hautes fonctions financières. »

Note aux rédacteurs :

Dans sa résolution du 14 mars 2019 concernant l’équilibre hommes-femmes dans les nominations aux affaires économiques et monétaires de l’UE, le Parlement européen « appelle les gouvernements des États membres, le Conseil européen, le Conseil, l’Eurogroupe et la Commission européenne à veiller activement à la réalisation de l’équilibre hommes-femmes dans leurs propositions de listes restreintes et de nominations, et de viser à présenter à toute procédure de nomination au moins une candidate féminine et un candidat masculin. »

Eurodéputés impliqués

FERNÁNDEZ Jonás

FERNÁNDEZ Jonás

Coordinateur
Espagne

Contact presse S&D

Pelz Silvia

PELZ Silvia

Press Officer
Allemagne

Sur le même sujet

Communiqué de presse

C’est officiel : les directives pour l’obtention d’argent européen destiné à la relance intègrent des demandes socialistes clés

Communiqué de presse

Les S&D rejettent l’ajustement du MiFID, une dérégulation néfaste des marchés alors qu’il faudrait soutenir les PME

Communiqué de presse

« Facilité pour la reprise et la résilience : fait ! – L’échec n’était pas envisageable », déclarent les S&D