Publié:
Partager:

Aucune intervention militaire ne peut apporter de solution durable au conflit syrien. En conséquence, les eurodéputés S&D demandent unanimement au président turc de cesser de saper la sécurité de toute la région et de mettre fin à son agression unilatérale dans le nord-est de la Syrie.

Les instruments politiques et diplomatiques, le respect des vies humaines et le droit humanitaire international doivent être le fondement de la résolution des questions sécuritaires de la région.

Iratxe García, présidente du Groupe S&D, a déclaré ceci :

« La Turquie doit immédiatement retirer ses forces armées du nord de la Syrie et éviter toute escalade. La violation de la souveraineté d’un pays voisin sape encore un peu plus la stabilité fragile de la région. Elle met en danger la vie de civils syriens, déjà touchés gravement par la guerre. En effet, le Bureau de la Coordination des Affaires humanitaires (OCHA) de l’ONU indique que plus de 150 000 personnes ont été déplacées autour de Tal Abyad et Ras Al-Aïn. De plus, un grand nombre de ces personnes n’ont aucun accès à l’assistance humanitaire. »

Kati Piri, viceprésidente du Groupe S&D responsable des affaires étrangères, a ajouté ce qui suit :

« L’UE semble condamner dans l’unisson l’opération militaire turque, mais se montre cruellement incapable de prendre des mesures concrètes. La décision d’États membres individuels d’arrêter leurs exportations d’armes vers la Turquie n’aura aucun effet sur la situation dans le nord-est de la Syrie. Ce qu’il faut, c’est un effort diplomatique de haut niveau pour arrêter immédiatement l’incursion turque et pour relancer le processus de résolution de la question kurde. »

« Cette opération militaire est un désastre pour la population du nord-est de la Syrie ; elle menace gravement la sécurité des réfugiés syriens en Turquie ; et elle pourrait permettre la résurrection de l’État islamique : ces effets influencent directement les citoyens européens. En conséquence, nous attendons des dirigeants de l’UE qu’ils mettent sur la table l’éventualité de sanctions économiques, seul réel moyen de pression européen sur Ankara. »

Eurodéputés impliqués

GARCÍA PÉREZ Iratxe

President/e
Espagne

PIRI Kati

Vice-président/e
Pays-Bas

Contact presse S&D

Martin De La Torre Victoria
President's spokesperson

MARTIN DE LA TORRE Victoria

Espagne

CHIRU Dana

Press Officer
Roumanie

Sur le même sujet

Communiqué de presse

Les S&D applaudissent la décision d’ouvrir les négociations d’adhésion avec l’Albanie et la Macédoine du Nord

Communiqué de presse

« L’UE ne peut pas laisser les Balkans occidentaux lutter seuls contre le coronavirus », affirment les S&D

Communiqué de presse

Les S&D condamnent la décision de la Russie d’interdire sur son territoire le Fonds européen pour la démocratie