Partager:

Les Socialistes & Démocrates dénoncent depuis des années la corruption galopante et les attaques contre l’État de droit et la liberté des médias dont la Bulgarie est le théâtre. Dans ce contexte, nous ne sommes pas surpris que le Département d’État américain dénonce pour corruption des membres de l’administration et des oligarques bulgares. Or, les liens étroits établis au fil du temps avec l’ancien premier ministre Boïko Borissov sont bien connus des Bulgares. C’était la raison des manifestations contre le gouvernement Borissov et son parti GERB (PPE).

Dans la même optique, le Groupe S&D a demandé l’organisation, à l’automne de 2021, par le groupe de surveillance de l’État de droit et des droits fondamentaux de la commission Libertés civiles (LIBE), d’une mission d’établissement des faits dans cet État membre.

Les Socialistes & Démocrates au Parlement européen demandent également un débat sur le sujet lors de la prochaine réunion de la commission du contrôle budgétaire (CONT).

Iratxe García Pérez, présidente du Groupe S&D, a déclaré ceci :

« Les problèmes de corruption étaient devenus le signe distinctif du gouvernement Borissov et de son parti GERB. C’est la raison pour laquelle les Bulgares sont descendus dans les rues. Les eurodéputés S&D ont dénoncé ce qui n’était un secret pour aucun Bulgare, et encore moins pour les conservateurs au Parlement européen.  Malheureusement, le Groupe PPE a toujours décidé de garder les yeux fermés. »

« Cependant, la Bulgarie a commencé à tourner la page lors des dernières élections législatives de ce 4 avril 2021. Et j’espère que le chapitre honteux des pratiques du GERB et de ses oligarques sera définitivement clos après les prochaines élections du 11 juillet 2021. »

« Les Socialistes & Démocrates suivent de très près l'évolution de la situation en Bulgarie. Nous avons déjà demandé l’envoi d’une mission, dans ce pays, dès l’automne prochain. Entretemps, ces cas de corruption drastique méritent un débat en commission du contrôle budgétaire, dans les plus brefs délais. Nous espérons que nos collègues du PPE soutiendront tant la mission que le débat, et ne fermeront pas les yeux, une fois de plus. »

Eurodéputés impliqués

GARCÍA PÉREZ Iratxe
GARCÍA PÉREZ Iratxe
Présidente
Espagne

Contact presse S&D

Martin De La Torre Victoria
President's spokesperson
MARTIN DE LA TORRE Victoria
Espagne
Stanchev Alexander
STANCHEV Alexander
Responsable de presse
Bulgarie

Sur le même sujet

Communiqué de presse
Le nouveau corpus réglementaire unique donne du mordant aux lois européennes contre le blanchiment d’argent
Communiqué de presse
L’enquête sur Frontex révèle les failles du management et la nécessité urgente de changements
Communiqué de presse
Schengen menacé : les S&D demandent des changements urgents