Partager:

Cette semaine, le Parlement européen finalisait le travail technique relatif à l’intégration de nouvelles ressources propres au budget européen. Ces ressources contribueront au financement des 1 800 milliards d’euros prévus pour le plan de relance. Concrètement, ces ressources proviendront d’une taxe sur les emballages plastiques non recyclables, et de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA). Il s’agit de faire en sorte que ce ne soient pas les citoyens européens qui paient la facture de la relance.

Le Groupe S&D appelle les parlements nationaux à ratifier sans délai l’accord sur les ressources propres. Cela permettra à la Commission européenne de commencer à emprunter de l’argent sur les marchés pour contribuer à la relance des États membres.

Elisabetta Gualmini, eurodéputée et négociatrice S&D pour ce dossier, a déclaré ceci :

« À présent, il appartient aux parlements nationaux d’accélérer les procédures de ratification de la décision relative aux ressources propres. En effet, plus de dix États membres doivent encore achever ce processus fondamental. Nous devons souligner, une fois de plus, que la modification des plafonds des ressources propres assurera à la Commission européenne la capacité financière de créer une dette européenne commune et de financer les 750 milliards d’euros prévus pour l'instrument de relance Next Generation EU. L’Union ne peut se permettre aucun retard en la matière : les citoyens, entreprises et régions ont immédiatement besoin de ces fonds, ressources et investissements européens – pour une société plus verte, plus numérique et plus résiliente. »

Eider Gardiazabal, eurodéputée et porteparole S&D pour le budget, a ajouté ce qui suit :

« Nous avons bataillé durement pour disposer d’un budget pluriannuel adapté au financement du plan de relance dont les citoyens européens ont un besoin si pressant – nous ne pouvons pas lever le pied maintenant. Avec le vote d’aujourd’hui, l’UE se rapproche d’un cran de la fermeture du cercle. Nous sommes sur le point de vivre un moment historique, celui où l'Union européenne disposera de moyens propres pour financer sa relance, son avenir. En conséquence, il est crucial de mettre en œuvre maintenant le train de mesures relatif aux ressources propres. Il s’agit de permettre à l’ensemble des États membres, à l’ensemble des Européens, d’accéder à la Facilité pour la reprise et la résilience, dont ils ont si cruellement besoin. »

Eurodéputés impliqués

GARDIAZABAL RUBIAL Eider
GARDIAZABAL RUBIAL Eider
Coordinateur
Espagne
GUALMINI Elisabetta
GUALMINI Elisabetta
Membre
Italie

Contact presse S&D

Chiru Dana
CHIRU Dana
Press Officer
Roumanie

Sur le même sujet

Communiqué de presse
Les S&D exhortent les dirigeants de l’UE à soutenir l’action de Biden : « Il faut passer à l’acte sur la fiscalité numérique et le taux mondial d’imposition effectif minimum »
Communiqué de presse
Suite à la révélation de l’ingérence d’organisations patronales dans l’élaboration d’une loi, les S&D s’inquiètent de l’influence des entreprises en matière de transparence financière
Communiqué de presse
Le budget 2022 de l’UE s’articulera autour d’un noyau progressiste fort, orienté vers le social et l’écologie