Les S&Ds appellent les autorités congolaises à permettre la projection du film sur le Docteur Denis Mukwege

S&D MEPs stand with Sakharov Prize laureate Denis Mukwege

Le Groupe des Socialistes et des Démocrates au Parlement Européen considère injuste et injustifiée l'interdiction, par le ministre Congolais de Communication, du film « L’Homme qui répare les femmes ». Le Groupe demande aux autorités de la République Démocratique de Congo de revoir cette décision et d'autoriser  la projection de ce film à Kinshasa.
 
Les eurodéputées socialistes et démocrates, Linda McAvan, présidente de la commission du développement du Parlement européen, Marie Arena, porte-parole pour les conflits minéraux, Cécile Kyenge, vice-présidente de l’assemblée parlementaire conjointe UE-ACP (Afrique – Caraïbes – Pacifique) et Elena Valenciano, présidente de la sous-commission « Droits de l’Homme se sont récemment rendues en RDC ainsi qu'à l’hôpital de Panzi à Bukavu où elles se sont entretenu avec le D. Mukwege, prix Sakharov 2014. Elles ont vivement réagi à cette interdiction en déclarant au nom du Groupe:
 
"Nous avons été vivement surpris par la décision négative du ministre Congolais de Communication et des Médias, Monsieur Lambert Mende,  d'interdire la projection du film « L’Homme qui répare les femmes » de Thierry Michel et Colette Braeckman. Ce film qui est consacré au travail formidable, courageux et humain du D. Denis Mukwege qui procède à des opérations de chirurgie réparatrice sur des femmes et enfants violés.
 
"Nous en appelons au gouvernement de la République Démocratique du Congo afin de revoir cette décision injustifiée et de permettre, sans retard, la projection de ce film à Kinshasa, ainsi que de s'assurer de l'entière sécurité de Dr Mukwege et de ses proches.
 
"Nous réitérons notre sympathie et notre soutien au D. Denis Mukwege, prix Sakharov 2014, dont l'action consiste à rétablir l'honneur du genre humain tout entier, et nous restons mobilisés pour maintenir une attention particulière à la situation humanitaire et sécuritaire au Sud Kivu.
 
"Nous félicitons Thierry Michel et Colette Braeckman pour la réalisation de ce film qui contribue aux efforts nécessaires pour briser le mur du silence."