Directive relative aux droits des actionnaires : victoire de l’investissement à long terme sur les acteurs financiers purement à l'affût d'un profit rapide

Shareholder rights directive: victory for long-term investment over financial players just looking to make a quick buck, S&D MEP Sergio Cofferati, Sylvia-Yvonne Kaufmann MEP, fight tax evasion and tax avoidance

Ce 14 mars, le Parlement européen à Strasbourg a adopté la directive relative aux droits des actionnaires, qui instaure de nouvelles règles concernant les investisseurs et les entreprises européennes cotées en bourse. La directive privilégie les intérêts à long terme de l’économie par rapport aux acteurs financiers purement à l’affût d’un profit rapide. Elle contribuera à la stabilité et à la transparence des sociétés, et elle dopera l’investissement à long terme.

Sergio Cofferati, eurodéputé S&D et auteur de ce rapport du Parlement européen, a déclaré ceci :

« L’accord réalisé aujourd’hui en vue d’adopter la directive relative aux droits des actionnaires est très positif. Les mesures convenues contribueront à orienter les investissements vers le long terme. De plus, elles renforceront la transparence des entreprises cotées en bourse et des investisseurs. En effet, la directive assure aux parties prenantes un contrôle plus strict de la rémunération des dirigeants des entreprises cotées en bourse, resserre le lien entre la rémunération de ces dirigeants et les performances des sociétés sur une plus longue période et assure la transparence complète des salaires attribués à chaque haut responsable. Par ailleurs, la nouvelle loi renforce l’engagement des actionnaires, à travers des dispositions efficaces en matière de transparence relative aux investisseurs institutionnels et gérants de fortune. »

Sylvia-Yvonne Kaufmann, eurodéputée et porteparole S&D pour les affaires juridiques, a ajouté ceci :

« Ce train de mesures privilégie les intérêts à long terme de l’économie plutôt que les acteurs de la finance purement motivés par le profit rapide. Il est accompagné de mesures de lutte contre l’évasion fiscale et l’évitement fiscal. Grâce aux efforts déployés par le Parlement européen pour inclure la transparence fiscale dans cette directive, la Commission européenne a proposé une nouvelle législation concernant la tenue, par les multinationales, d’une comptabilité pays par pays. Il s’agit d’un élément crucial de la bataille pour la transparence fiscale, qui garantit que les entreprises paient des impôts dans les pays où elles réalisent leurs bénéfices. Nous combattrons la résistance de la droite en la matière, afin que l'Europe bénéficie d’une transparence fiscale authentique. »