Les S&D demandent une enquête parlementaire approfondie concernant le scandale du blanchiment en Azerbaïdjan

Azerbaijani president Ilham Aliyev

Suite à la révélation par le Guardian, Le Monde et le Süddeutsche Zeitung du scandale du blanchiment et du lobbying en Azerbaïdjan, le Groupe des Socialistes & Démocrates au Parlement européen demande une enquête approfondie en la matière. En effet, les données fuitées révèlent que l’élite azerbaïdjanaise a effectué des milliers de paiements clandestins, dont certains étaient destinés à des politiciens et des journalistes européens.

 

Jeppe Kofod, eurodéputé et viceprésident S&D pour la mondialisation, corapporteur de la commission d’enquête sur les Panama Papers, a déclaré ceci :

« Les citoyens européens s’attendent, à juste titre, à ce que les banques et les politiciens impliqués dans le scandale du blanchiment en Azerbaïdjan soient appelés à rendre des comptes. Dans cet esprit, les Socialistes & Démocrates demandent au Parlement européen d’ouvrir une enquête officielle en la matière. Nous ferons pression pour que les banques et politiciens impliqués fassent rapidement l'objet d'auditions préliminaires devant la commission Panama, avant l’expiration du mandat de celle-ci. Ces résultats nous permettront de décider en connaissance de cause du format le plus approprié à la suite des investigations. »

 

Peter Simon, eurodéputé et coordinateur S&D en commission d’enquête sur les Panama Papers, a ajouté ceci :

« Ce scandale fait partie d’une longue liste d’affaires internationales de blanchiment et d’évasion fiscale. En conséquence, l’UE doit adopter de nouvelles lois sévères, qui confèrent aux autorités le pouvoir de punir et, en dernière instance, d’interdire aux banques impliquées toute activité sur le marché européen. La tolérance zéro doit s’appliquer au blanchiment d’argent. »